Tombazis explique la dernière augmentation de poids des F1

Les pièces standardisées sont plus lourdes que prévu

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 mars 2022 - 15:57
Tombazis explique la dernière augmentatio

Les monoplaces de F1 ont pris énormément de poids avec le règlement 2022. Elles doivent atteindre sur la balance un minimum de 795 kilos, et il a été conclu que ce poids serait rehaussé de trois kilos prochainement.

Les équipes se sont plaint de ne pas réussir à atteindre le poids minimum, et la FIA a reconnu que les pièces standardisées, bien plus nombreuses cette année, n’aident en rien à maintenir un poids strict.

Nikolas Tombazis, directeur des monoplaces de la FIA, confirme que les enjoliveurs dont disposent les monoplaces cette année sont responsables en grande partie de ce décalage entre le poids attendu et le poids réel.

"Le problème avec le poids est que certains composants standard se sont avérés être un peu plus lourds que prévu, et ce n’était pas dans le contrôle de l’équipe" a déclaré Tombazis. "Nous voulions donc compenser cela, ou ne pas pénaliser les équipes en conséquence."

"Il est évident que beaucoup d’équipes ont eu des problèmes de poids cette année, plus que d’habitude. Dans le cadre de l’ensemble du package, disons qu’il y a eu un accord sur une augmentation proposée de 3 kg. Cela attend l’approbation de la Commission F1, donc ce n’est pas une garantie pour le moment."

"En toute honnêteté, les pneus n’étaient qu’un peu plus lourds, environ 100 g par rapport aux prédictions, un chiffre assez faible. Les jantes étaient à peu près du même poids que les prévisions, peut-être un peu moins. Et puis les enjoliveurs de roues se sont avérés un peu plus lourds que prévu. C’était le gros morceau."

"Nous avons fait beaucoup d’efforts pour les rendre bon marché, parce qu’ils ne sont pas indispensables. Et nous ne voulions pas qu’ils soient coûteux. Nous aurions pu les rendre plus légers, en carbone ou autre. Les quantités fabriquées sont assez élevées, et cela aurait pu entraîner une augmentation considérable des coûts."

Les équipes ont rencontré d’autres problèmes, comme la flexibilité du plancher, qui les ont poussées à tester des tiges de renfort entre le plancher et le ponton. Tombazis confirme que l’utilisation de ce renfort est libre selon les équipes.

"Bien qu’elles aient la possibilité d’utiliser une tige de renfort, certaines équipes semblent avoir une conception de plancher peut déjà être plus rigide que d’autres. Leur géométrie peut être telle qu’elles en ont besoin plus que d’autres."

"Nous ne pouvons pas forcer tout le monde à l’utiliser. C’est facultatif. En utilisant une tige de renfort, vous perdez un peu de charge aérodynamique à cause de la présence du tube. Donc nous avons laissé cette possibilité ouverte."

La Commission F1 votera donc à ce sujet, et Tombazis ne sait pas si un accord sera trouvé, car certaines équipes n’ont pas besoin de cette augmentation de trois kilos pour être au bon poids : "Nous avons eu une longue discussion, et il est clair que certaines personnes avaient des points de vue différents."

"Il y avait aussi la discussion sur le poids sur la table, et ensuite nous avons essayé de trouver un équilibre ou une solution raisonnable pour faire un compromis. Je pense qu’avec un peu de chance, tout sera OK au sein de la Commission F1."

FIA

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos