Formule 1

Tilke : ’On ne peut pas bâtir dix Red Bull Ring’ pour le spectacle

Il revient sur les courses ennuyeuses de la saison

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 décembre 2020 - 16:30
Tilke : ’On ne peut pas bâtir dix Red (...)

Après une nouvelle édition soporifique du Grand Prix d’Abu Dhabi, le circuit de Yas marina a de nouveau été visé par des critiques. Son architecte, Hermann Tilke, assure avoir connu des contraintes complexes dans ce processus.

"Le Yas Hotel, qui est intégré au circuit, dispose de 200 chambres" a expliqué Tilke. "Mais neuf mois avant la fin de la construction, il a été dit qu’il devrait être deux fois plus grand. Alors nous avons reconstruit le même hôtel et nous avons mis de l’eau devant."

De nombreux changements ont été effectués en dernière minute, des demandes ont été annulées, et cela a compliqué le fait de rendre le circuit de Yas Marina intéressant : "Un quartier de la ville devait en fait être intégré à une partie du circuit de course, mais cela n’a jamais été réalisé. C’est pourquoi nous n’avons pas pu jouer avec la cambrure des virages, ce qui aurait apporté plus de dynamique".

"Il n’y a pas de piste parfaite, et tous les matchs de football ne sont pas passionnants. Certains circuits ont tendance à produire des courses plus ennuyeuses, d’autres à être plus excitants. Un bon exemple est le Red Bull Ring. Il possède un bon rythme et est idéal pour les dépassements. Les courses qui s’y déroulent sont souvent passionnantes."

"Mais Sotchi tend vers des courses plus ennuyeuses, oui. La piste est située au milieu d’un parc olympique et est construite comme un circuit de rue. Nous n’avions pas beaucoup de marge de manœuvre, les Jeux olympiques de 2014 étaient prioritaires à l’époque. Ce n’était pas un projet facile".

Tilke est conscient qu’il faudrait impérativement revenir en arrière sur certains points de la conception, "avec des passages qui provoquent des erreurs". Il révèle que le spectacle manquant est aussi indépendant de sa volonté, et du tracé avec de gros freinages à Abu Dhabi.

"Si les virages avant la ligne droite ne vous permettent pas de rattraper la voiture qui vous précède, cela ne sert à rien. Les voitures plus rapides ne peuvent pas rattraper cet écart dans les lignes droites. Le circuit de Yas Marina à Abu Dhabi souffre de ce phénomène. Il est également dû à l’aérodynamique des voitures. Cela pourrait changer avec les nouvelles règles."

Tilke comprend la frustration des spectateurs, mais explique que le cahier des charges rend parfois son métier difficile : "L’utilisation de longues lignes droites et de virages serrés est choisie pour les possibilités de dépassement. Mais on On ne peut pas construire dix Red Bull Ring juste parce que ça fonctionne."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less