Test F1 22 : Le jeu vidéo officiel lance sa nouvelle ère

Le plaisir de découvrir de nouvelles monoplaces

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 juin 2022 - 17:00
Test F1 22 : Le jeu vidéo officiel (...)

EA Sports et Codemasters ont sorti la nouvelle itération du jeu vidéo officiel de la Formule 1. La nomenclature évolue, puisqu’il s’appelle désormais F1 22, afin de coller aux autres franchises de sport éditées par Electronic Arts.

C’est le premier jeu officiel développé entièrement sous la houlette du géant du jeu vidéo, ce qui marque le début d’une nouvelle ère pour la franchise. Cela rejoint évidemment la F1 elle-même, qui a elle aussi ouvert cette saison une nouvelle ère réglementaire.

L’introduction nous place plus que jamais dans l’esprit F1, avec la même introduction que celle que l’on peut voir avant les Grands Prix. Les menus ne changent pas du tout au tout, mais EA intègre, comme dans chacun de ses titres, une véritable playlist. Adieu morceaux instrumentaux composés pour le jeu, bonjour playlist avec de nombreux titres en vogue.

Le gameplay évolue avec les nouvelles F1

Cette année, les voitures à effet de sol ont remplacé celles avec une majorité d’appui aéro provenant des ailerons. De plus, les roues de 13 pouces ont laissé la place à de nouveaux pneus Pirelli de 18 pouces.

C’est ce dernier point que l’on ressent le plus dans le gameplay, avec une rigidité bien retranscrite par le jeu. Les monoplaces encaissent moins les vibreurs, notamment sur certains circuits comme Imola ou Abu Dhabi.

On peut déplorer un jeu quasiment impossible à la manette - en tout cas sur Xbox One - sans antipatinage. C’est certainement la gestion de la motricité des roues 18 pouces dans le code du jeu qui provoque cela, mais il est très difficile de ne pas partir en tête-à-queue dans ces conditions.

Hormis cela, on n’est pas non plus totalement dépaysés par ce F1 22 en matière de gameplay lorsque l’on a l’habitude de la franchise.

Des modes de jeu habituels mais efficaces

On retrouve parmi les modes de jeu les classiques, à savoir le solo (Grand Prix, Contre-la-montre), le mode Carrière (en tant que pilote ou en mode Mon Ecurie), et le multijoueur, pour les principaux.

Cela offre un bel éventail d’épreuves et une durée de vie naturelle au jeu qui sont toujours importants. Le mode Carrière n’évolue pas, mais on se prend toujours rapidement au jeu, notamment en mode My Team (Mon Ecurie), avec la R&D, la gestion marketing, la création d’une livrée, et la progression de sa propre structure parmi les dix équipes existantes.

Dans le mode My Team, c’est d’ailleurs une des maquettes de la FOM, celle vue à Silverstone en 2021, qui sert de châssis utilisé par la 11e équipe que nous dirigeons. Ce mode de jeu reste très classique, avec aussi la gestion des pièces mécaniques pour limiter les pénalités.

Que vaut le mode de jeu F1 Life ?

La grande nouveauté de ce F1 22 est le mode F1 Life, qui ajoute au titre un aspect proche de Forza Horizon, ou même des Sims. En effet, il est ainsi possible de personnaliser entièrement son avatar, avec des tenues, mais aussi sa maison.

Des ajouts assez futiles qui se voient tout de même régulièrement, puisque la maison apparait dans le menu. On peut y changer l’ameublement, les sols et murs, et y installer des supercars.

En effet, l’ajout de voitures de route dans ce F1 22 est une autre des grandes nouveautés de la franchise. Il est désormais possible de piloter des voitures de sport comme la Mercedes-AMG GT Black Series, l’Aston Martin Vantage, ou encore la McLaren 720S.

Ces voitures s’accompagnent d’une série de défis reprenant la licence des Pirelli Hot Laps. Ces derniers sont des démonstrations que les pilotes de Formule 1 offrent à des stars ou des VIP lors des Grands Prix, sur un ou plusieurs tours de circuit. Le point positif de ce mode est l’aspect plutôt amusant des supercars à piloter.

Ce n’est clairement pas le fond de commerce de la franchise d’EA Sports, mais cela permet une expérience en plus, avec également la F2. Cette dernière ne propose pour le moment que la saison 2021, et les pilotes et monoplaces 2022 devraient arriver après l’été, comme chaque année.

On en revient presque à regretter qu’il n’y ait pas la licence F3, à l’instar du jeu officiel du MotoGP, qui propose les Moto2 et Moto3 dans le mode carrière.

Des circuits (enfin) mis à jour !

Grande frustration de F1 2021 l’année dernière, la très attendue mise à jour des circuits s’intègre enfin au titre. Ainsi, on retrouve le circuit de Melbourne dans sa configuration 2022, avec moins de chicanes et des virages plus ouverts.

Abu Dhabi se présente également dans sa configuration 2021, bien plus fluide et bien plus intéressante à piloter. De même, le circuit de Barcelone arbore le véritable virage 10, et non plus l’ancienne épingle.

Le circuit de Miami fait son entrée au calendrier, comme en vrai, et l’on constate la disparition de Sotchi, et donc du Grand Prix de Russie. Codemasters va aussi devoir travailler sur les monoplaces, puisque l’Aston Martin et l’Alpine n’arborent pas les dernières évolutions.

Que vaut le jeu vidéo F1 22 ?

Si elle entre progressivement dans une ère Electronic Arts, la franchise du jeu vidéo F1 ne fait pas non plus sa révolution. Le mode F1 Life ne suffit pas à en faire un incontournable, mais on prend en revanche beaucoup de plaisir à piloter enfin ces toutes nouvelles - et magnifiques, selon nous - F1 2022.

On espère à l’avenir une refonte du moteur graphique, qui commence doucement à accuser le poids des années. Mais l’ensemble est toujours satisfaisants pour les aficionados de Formule 1.

L’apport de l’édition Champions reste à mesurer, puisqu’elle permet surtout de jouer avec des pilotes de légende (notamment Michael Schumacher, Ayrton Senna et Alain Prost) dans notre équipe en mode Carrière.

Sortie : 1er juillet 2022
Plateformes : PC (via Origin et Steam), PS5, PS4, Xbox Series X, Xbox Series S et Xbox One.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos