Formule 1

Test : F1 2021, un bon cru pour la transition vers la next-gen

Le jeu officiel de la Formule 1 s’affine et progresse

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 juillet 2021 - 10:36
Test : F1 2021, un bon cru pour la (...)

Comme chaque année, la Formule 1 a sorti son jeu vidéo officiel sur PC et consoles. Que vaut F1 2021 ? C’est la question à laquelle nous allons répondre dans ces lignes, alors que cet opus est le premier à sortir sous la houlette d’Electronic Arts et de sa division EA Sports.

C’est toujours Codemasters qui développe le jeu, mais le célèbre studio a été racheté par le géant américain, qui devient donc l’éditeur de la franchise des jeux vidéo officiels de la Formule 1.

Le jeu reprend évidemment tous les pilotes et toutes les équipes du championnat actuel, avec l’arrivée d’Alpine F1 et d’Aston Martin F1, ainsi que la disponibilité des pilotes Mick Schumacher, Nikita Mazepin et Yuki Tsunoda.

Le calendrier 2021 étant particulièrement perturbé à cause de la pandémie de Covid-19, les circuits de Portimão, Imola et Djeddah, ainsi que les versions mises à jour de Melbourne et Abu Dhabi ne sont pas disponibles. Le resurfaçage du Paul Ricard ne semble pas non plus avoir été pris en compte.

En revanche, Singapour et la Chine sont toujours disponibles, malgré leur annulation. Mais le studio le précise dans un message pop-up à l’ouverture du jeu : les circuits 2021 arriveront tous par le biais de patchs gratuits dans les prochaines semaines et les prochains mois.

Des modes de jeux bien connus dans cette version 2021

Pour le reste, on retrouve les modes classiques de la franchise F1 avec un mode solo, qui consiste en des épreuves simples, des contre-la-montre, mais aussi un mode carrière, et le mode My Team qui revient.

En Carrière, on incarne un nouveau pilote qui peut rejoindre les écuries existantes. Il y a des transferts, de la R&D, et une cote de popularité à maintenir pour progresser et faire progresser son équipe.

Le mode My Team permet, quant à lui, de créer son équipe de toute pièce. Il faut choisir un sponsor principal, un motoriste et un équipier - un pilote de F2 ou, dans l’édition Deluxe, une ancienne gloire de la F1 - , puis créer une identité visuelle à l’équipe, un logo, et attirer d’autres sponsors.

Il faut non seulement développer la voiture, mais aussi les infrastructures de l’équipe via une gestion de budget liée notamment aux performances et aux récompenses des sponsors. Les deux modes se jouent sur dix saisons maximum - ce qui représente déjà un grand nombre d’heures de jeu !

Il y a aussi les modes multijoueur classiques, avec le local en écran partagé et les modes en ligne. Enfin, une carrière en coop est également disponible, permettant de jouer deux équipiers ou deux rivaux, ce qui ajoute un intérêt certain au mode carrière... à condition d’avoir quelqu’un avec qui le faire sur une autre console !

"Point de Rupture", le nouveau mode de jeu de F1 2021

La grande nouveauté de ce F1 2021, c’est le mode "Point de Rupture", ou Braking Point en version originale. Il s’agit d’un mode scénarisé dans lequel on assiste et on participe à l’émergence d’un jeune pilote face à son équipier et rival, un pilote en fin de carrière.

Les deux personnages sont fictifs, tout comme Devon Butler, le trublion du mode carrière de F1 2019 qui revient s’intégrer à cet arc narratif. Dans ce mode, il faut opter pour une équipe, dans laquelle se trouvent donc Aiden Jackson et Casper Akkerman, formant ce duo hétérogène.

Le mode carrière commence en fin de saison 2019 en Formule 2, pour les derniers tours de la dernière course de l’année à Abu Dhabi. Le mode scénarisé offre moins de possibilités que le mode carrière et propose plusieurs chapitres de l’histoire.

Ces chapitres sont en fait des défis à relever, soit quelques tours au sein d’une course, soit des courses complètes. Ils s’entremêlent de cinématiques et de questions/réponses avec les médias pour faire évoluer le scénario.

Point positif, le scénario se déroule donc sur deux saisons complètes, ce qui permet de revoir les anciennes livrées. Dans l’exécution, le scénario de Point de Rupture n’est pas exceptionnel, et les dialogues parfois téléphonés.

Cela ajoute une dimension un peu dramatique au jeu, comme si Codemasters avait voulu créer sa version fictive de Drive to Survive, le documentaire Netflix sur la F1. Mais l’ensemble est finalement solide, et l’on se prend au jeu de savoir quel sera le prochain rebondissement dans l’histoire.

Un gameplay affiné et plus piégeux

Du côté du gameplay, avec toutes les aides désactivées, la voiture se montre piégeuse et plutôt sensible aux réglages. Il conviendra d’adapter quelques pièces comme les barres antiroulis et les suspensions pour réduire le sous-virage, très omniprésent dans les réglages de base.

Au-delà de cette nouvelle difficulté, qui se corrige vite, on constate aussi une sensibilité énorme de la voiture aux vibreurs. L’accélération sur un vibreur à l’intérieur d’une courbe se terminera rarement bien, par exemple.

Mais quand la prise en main du jeu est effectuée, et pour peu que les réglages soient affinés, le plaisir de conduite est plus présent que dans le précédent volet.

Fait amusant dans le contexte de critiques sur Pirelli, l’usure des pneus se ressent nettement plus dans cette version que dans F1 2020. Cela rend les courses et la gestion stratégique également plus intéressantes.

Bilan du test et perspectives pour la suite

Au niveau des graphismes, le moteur est affiné mais les graphismes restent globalement les mêmes. Sur Xbox Series X, les textures sont plus jolies que dans F1 2020, mais un patch d’optimisation pour les consoles Next-gen doit sortir ultérieurement. Il permettra notamment d’ajouter de la fluidité aux ralentis.

Bien évidemment, F1 2021 n’est pas exempt de tout défaut, à commencer par les problèmes de pénalités qui sont les mêmes depuis plusieurs années. Il sera très courant, par exemple, de prendre un avertissement ou une pénalité pour une collision dont on n’est pas responsable.

En multijoueur en ligne, le système de classement ne fonctionne pas assez bien pour garantir des serveurs propres, comme on peut le voir sur d’autres jeux, et l’on se retrouve encore avec de nombreuses parties gâchées par des joueurs peu fair-play.

Ces défauts datant de plusieurs éditions, on aurait aimé que Codemasters et EA fassent l’effort de les corriger. On espère que les voitures de légende feront leur retour dans le 2022, car il était toujours agréable de pouvoir rouler avec un V12, un V10 ou un V8.

Leur disparition dans F1 2021 semble peu compréhensible. Pour le reste, la franchise continue de s’affiner et de proposer un jeu toujours plus immersif.

F1 2021
Codemasters, EA
PC, Xbox Series X/One, PS5/PS4
Date de sortie : 16/07/2021

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less