Formule 1

Szafnauer estime que la F1 aurait pu courir en Australie en toute sécurité

Il croit en un début de saison début juillet au Red Bull Ring

Recherche

Par Alexandre C.

23 avril 2020 - 17:06
Szafnauer estime que la F1 aurait (...)

Même si l’arrivée au capital de la famille Stroll a assaini les bases économiques de Racing Point, l’équipe des Roses n’en demeure pas moins touchée de plein fouet par la crise du coronavirus.

L’heure est désormais à la mobilisation, pour la FOM et la FIA, afin de sauver ce qui peut l’être.

L’horizon semble heureusement se dégager pour que la saison commence enfin en Autriche, au début du mois de juillet, au Red Bull Ring. L’Autriche est un des pays les plus en avance sur le confinement, ce qui porte Otmar Szafnauer, le directeur d’écurie, à l’optimisme… à condition que le Grand Prix se tienne bien sûr à huis clos.

« L’Autriche commence à sortir de son isolement lentement mais sûrement, et ce en ce mois d’avril. Donc, si vous pouvez regarder vers l’avant et dire que tout cela se passe en avril, que les salons de coiffure et de beauté et les bibliothèques ouvrent maintenant et que les enfants retournent peut-être à l’école en mai, je peux voir une course sans fans se dérouler en juillet. Et si cela se produit... nous pourrons organiser 12 à 15 courses [dans l’année] » estime-t-il en entretien avec CNN.

Il faudra tout de même que le fiasco de Melbourne soit évité au cours des mois suivants : Otmar Szafnauer est justement revenu sur cet épisode, qui avait vu la FIA et la FOM annuler en catastrophe le Grand Prix d’Australie, quelques heures avant le début des EL1.

« Il était difficile de prédire l’avenir à Melbourne, mais quand j’y repense maintenant, si nous avions couru, je pense que nous aurions pu le faire en toute sécurité. Le risque était très faible, et je pense que nous aurions pu faire la course. Le gouvernement australien nous a donné le feu vert pour le faire. Cependant, il y avait une grande inconnue à l’époque, et à cause de cette inconnue, je pense que nous avons pris la décision prudente de ne pas courir. »

« Jeudi soir à 1h30, 2h du matin, nous avons quitté la réunion, et à ce moment-là, la majorité a voté pour courir. Nous nous sommes couchés, nous nous sommes levés quatre heures plus tard et quand je suis arrivé au paddock, tout le monde a dit : "Nous ne courons pas". J’ai dit : "Si, nous courons, il y a seulement quatre heures que nous avons voté pour !" Nous avons réagi par aversion au risque, et c’était probablement la bonne chose à faire. Cependant, avec le recul, si nous avions couru, je pense que nous l’aurions fait en toute sécurité. »

Si l’on se projette désormais vers l’avenir, Otmar Szafnauer a aussi voulu dédramatiser la situation : selon lui, Racing Point sera affectée certes, mais pas de manière critique.

« Je pense que l’impact financier ne sera pas si mauvais cette année pour nous. Il sera encore important, nous devons donc encore faire des économies ; ensuite, si nous pouvons avoir une saison complète l’année prochaine, nous serons en meilleure forme avant même de le savoir. »

Il demeure cependant indispensable de repenser l’économie de la F1, afin de la rendre plus viable et soutenable, conclut Otmar Szafnauer, qui craint la disparition de plusieurs équipes.

« Les marges financières ne sont pas grandes. Nous avons vu des gens quitter le sport, nous avons vu de nouvelles équipes arriver qui ne sont pas restées très longtemps, donc nous devons nous assurer d’être, si quelque chose comme cela arrive tous les 10 ans, dans une meilleure situation pour y faire face. »

« Nous sommes certainement dans une meilleure situation grâce aux budgets plafonnés ; et peut-être qu’en plafonnant certains de nos développements, surtout ceux qui coûtent le plus cher, nous pourrons l’être davantage. Mais pas au prix de sacrifier l’ADN de la Formule 1. »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less