Formule 1

‘Suzuka avec des murs’ : la fronde des pilotes contre Djeddah

Un tracé jugé trop dangereux

Recherche

Par Alexandre C.

7 décembre 2021 - 16:15
‘Suzuka avec des murs’ : la fronde (...)

L’inquiétude est toujours vive chez les pilotes de F1 après le Grand Prix d’Arabie saoudite, à propos de la dangerosité du circuit. Rien qu’en F2, la course principale a duré 5 tours au lieu de 28, après des réparations de barrières de sécurité. Les drapeaux rouges ont été aussi légion en F2, tout comme en F1.

Aucun crash directement lié à la nature du tracé n’a blessé de manière notable des pilotes (l’accident entre Pourchaire et Fittipaldi aurait pu se dérouler sur tout autre circuit, sur la ligne droite de départ), mais les différentiels de vitesse vu en qualifications ont de quoi aussi provoquer quelque angoisse…

Après Max Verstappen qui s’est demandé qui pouvait bien approuver ce genre de circuit, ou après George Russell et Sergio Pérez, la pression continue de monter sur la FIA.

Sebastian Vettel, co-directeur du GPDA avec George Russell, rejoint ainsi la liste des pilotes inquiets pour 2022, lorsque Djeddah reviendra au calendrier.

« Les drapeaux rouges, c’est parce qu’il n’y a pas de place sur ce circuit. C’est un circuit excitant parce qu’il y a des virages à haute vitesse. Mais je pense que nous comptons largement sur nos talents et nos compétences, et aussi sur la chance, si les choses tournent mal. »

« Il n’en faut pas beaucoup, vous savez. On ne voit rien quand on fait un tour, et on l’a échappé belle. »

« Suzuka est une piste incroyable, mais vous ne feriez pas Suzuka avec des murs. Et c’est ce qu’ils ont fait, plus ou moins, ici. C’est donc un défi mais c’est inutile d’être autant en aveugle pendant si longtemps quand vous faites un tour. »

Carlos Sainz a lui en tête l’accident de Nikita Mazepin, qui n’avait nulle part où aller pour éviter de percuter la Williams de George Russell par l’arrière. Il regrette que la FIA ne l’ait pas écouté sur ce point.

« C’était [l’accident de Nikita Mazepin] un exemple très clair de ce que les pilotes nous avons dit tout le week-end. Nous l’avons vu avec Mazepin. C’est exactement ce que cette piste génère. »

« Il n’y a pratiquement pas d’espace pour éviter un accident, pas de visibilité et Nikita n’a pas pu éviter un accident devant lui, ce que nous disons depuis notre arrivée ici jeudi. Il y a donc des choses à apprendre, à analyser et à voir pour mars si nous pouvons rendre les choses un peu plus faciles. »

Charles Leclerc a lui enduré un lourd crash en EL2, heureusement avec bien plus de dégâts pour sa voiture que pour lui-même... Que pense-t-il de la dangerosité de cette portion du circuit ?

« C’est, bien sûr, un défi, et à certains endroits, ça peut être dangereux. Ce serait bien de revoir un peu certaines parties du circuit pour le rendre un peu plus sûr. »

Pierre Gasly demande lui aussi à ce que des virages soient revus, et ouverts, pour réduire la dangerosité du tracé et augmenter les marges de manœuvre.

« Je ne m’attendais pas à une telle chose, et même à un moment donné, j’ai commencé à penser, ’ok, nous allons faire la moitié de la course sous VSC ou sous Safety Car, si ça continue comme ça’. »

« On devrait ouvrir les virages pour avoir un peu plus de visibilité devant nous, parce que même pendant le tour de formation ou si nous avons une voiture de sécurité, quand vous commencez à pousser… vous arrivez à une telle vitesse. »

« Si le gars derrière décide de freiner ou de ralentir, la différence de vitesse est très, très élevée. Donc s’ils peuvent augmenter la visibilité, je pense que ça rendra les choses beaucoup plus sûres pour nous tous. »

FIA

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less