Formule 1

Sur sa Haas F1, Grosjean pourrait avoir le rythme du top 10 en longs relais en Styrie

Mais il s’attend à une hiérarchie guère bouleversée

Recherche

Par A. Combralier

7 juillet 2020 - 14:22
Sur sa Haas F1, Grosjean pourrait (...)

L’entame du début de saison a été inquiétante du côté de Haas : non seulement la performance pure est loin du compte, avec un moteur Ferrari peu performant, mais la fiabilité (freins en surchauffe) a abandonné l’équipe américaine lors de la première manche en Autriche.

Avant d’entamer le Grand Prix de Styrie, la 2e manche à Spielberg, et sachant que Haas ne recevra pas d’évolutions cette année, Romain Grosjean voit-il pour autant des raisons d’espérer ?

« Notre rythme sur les longs relais du vendredi était bon. Il était conforme à celui de certains de nos concurrents qui ont terminé dans le top 10. Nous devons comprendre exactement ce qui s’est passé et pourquoi nous n’avons pas pu répéter cela dimanche. Nous devons juste nous assurer qu’un vendredi positif se traduise par un dimanche quand cela compte. »

Quand on a connu un premier week-end désastreux, le fait d’enchaîner avec un Grand Prix sur le même circuit est-il un désavantage, ou une belle opportunité selon Romain Grosjean ?

« Oui, je pense que c’est formidable que nous puissions essayer de nouvelles choses. Nous sommes impatients d’essayer différentes choses sur la voiture et de voir comment nous pouvons nous améliorer. C’est bien que nous ayons beaucoup de courses à venir. Nous allons continuer à nous améliorer et à nous perfectionner. »

Pour autant, Romain Grosjean ne s’attend pas à pouvoir vraiment viser les points...

« Je pense que pour la prochaine course - oui, la hiérarchie sera la même. C’est McLaren qui m’a surpris, ils ont fait du bon travail. Nous verrons peut-être quelque chose de différent à Budapest, et peut-être à Silverstone à nouveau. Deux courses sur la même piste, nous pourrions voir la même hiérarchie, avec plus de courses sur des pistes différentes, les choses pourraient aussi changer. »

Enfin, le Français semble avoir déjà digéré le huis-clos pesant sur le paddock du Red Bull Ring.

« D’une certaine manière, c’était différent, oui, l’ambiance n’était pas la même, mais d’un autre côté, tout le reste était pareil, car nous nous sommes concentrés sur le travail avec les ingénieurs pour essayer de trouver les meilleurs réglages sur la voiture. Similaire et différent à la fois. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less