Formule 1

Sur les qualifications sprint, Horner et Wolff sont à la fois sceptiques et ouverts

Il faut tester sur place pour se prononcer

Recherche

Par Alexandre C.

27 mars 2021 - 11:39
Sur les qualifications sprint, (...)

Les qualifications sprint font débat et agitent les équipes de F1 en ce moment. Les écuries de pointe en particulier veulent que les budgets plafonnés soient augmentés de 3 millions de dollars, afin de prendre en compte les surcoûts éventuels de ces courses sprint (notamment les dégâts liées aux réparations). Forcément, cela peut être aussi vu comme une manière d’essayer de miner une règle des budgets plafonnés... censée nuire aux écuries de pointe.

En conférence de presse à Bahreïn, Toto Wolff et Christian Horner, pour Mercedes et Red Bull, ont donc porté leur vision des choses, assez conservatrice. Le scepticisme est de mise même si les patrons ne sont pas à 100 % fermés, à commencer par Toto Wolff…

« Je pense que nous partageons probablement l’idée que nous sommes des puristes de la course automobile et que nous connaissons l’importance du Grand Prix. Il en a toujours été ainsi et nous ne devons pas affaiblir l’attrait de cet événement singulier qui se déroule le dimanche après-midi et qui constitue en quelque sorte la pierre angulaire du week-end de chacun. Nous avons toujours été très réticents à changer ce format traditionnel et j’ai vu quelques expériences dans d’autres séries de courses où l’on a organisé une deuxième course le samedi et où le public a été très intéressé. »

« Cela dit, ces courses n’avaient pas l’importance et la tradition de la Formule 1, et nous devons donc faire très attention à la manière dont nous testons les choses. Nous sommes dans un monde axé sur les données. Nous simulons, et voilà que nous parlons de mettre en service quelque chose qui n’a pas été simulé correctement. Donc, je ne pense pas que nous voulions bloquer quoi que ce soit - l’expérience en vaut la peine - mais nous devons être très prudents avec cela, avec le format que nous avons et avec la responsabilité que nous portons pour la Formule 1. »

Christian Horner concède, pour Red Bull, que son point de vue est " mitigé " sur la question. Sans non plus être fermé sur le sujet, à condition d’avoir un arrangement sur les budgets plafonnés.

« C’est une chose à laquelle le détenteur des droits commerciaux tient beaucoup et je pense que si on n’essaie pas, on ne sait jamais. Et donc, je pense que nous sommes désireux d’essayer d’aider le détenteur des droits commerciaux à y jeter un coup d’œil. Est-ce que le format est bon ? Je veux dire, il pourrait s’agir d’une course statique du samedi qui crée une course statique du dimanche - mais il y a un autre départ, il y a plus de risques, etc. Je pense que nous devons tenter le coup. Nous sommes intéressés par cette solution, mais nous ne pouvons pas ignorer que faire fonctionner ces voitures est extrêmement coûteux et que nous devons trouver une solution pour lutter contre cela, en particulier dans une saison où le plafond budgétaire a un impact significatif sur notre fonctionnement. »

« Il faut que le vainqueur d’un Grand Prix soit bien celui du dimanche après-midi. C’est presque comme une pré-finale, ce concept de course que vous gagnez en qualifications ; en fait, vous n’êtes pas un gagnant de Grand Prix. Je pense, comme Toto l’a dit et comme Zak l’a dit précédemment, que nous devons protéger l’ADN du sport, l’histoire du sport. Un vainqueur de Grand Prix ne devrait être qu’un gars qui s’impose le dimanche après-midi. Une pré-finale le samedi n’est pas un Grand Prix. »

Pour McLaren, Zak Brown, qui dirige une équipe peu affectée par les budgets plafonnés, va-t-il avoir un point de vue différent ?

« Je suis d’accord avec tout ce que Toto et Christian ont dit. Je pense qu’il y a un soutien général parmi toutes les équipes. Le détenteur des droits commerciaux veut le faire. Je ne vois pas d’inconvénient à essayer quelques fois - et potentiellement il y a beaucoup d’avantages si c’est très excitant et, si ça ne marche pas, nous essaierons peut-être quelque chose d’autre dans le futur et n’avancerons pas. Nous sommes favorables à ce que l’on tente le coup. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less