Formule 1

Sur la bonne pente, Williams testera de nouvelles évolutions à Hockenheim

Celles de Silverstone ont plutôt bien fonctionné

Recherche

Par A. Combralier

24 juillet 2019 - 08:47
Sur la bonne pente, Williams testera de

Les évolutions apportées à Silverstone ont semblé faire, légèrement, progresser Williams, qui semble plus ou moins sur le droit chemin – même si l’écart demeure abyssal entre l’écurie de Grove et le milieu de grille.

Que peut donc espérer Williams à Silverstone ? George Russell et Robert Kubica se concentreront visiblement sur les dernières nouveautés à tester, dans le but de préparer la deuxième moitié de saison et 2020.

« J’ai hâte de revenir courir en Allemagne, sur un circuit où j’apprécie courir – même si je n’y ai pas roulé depuis trois ans » commente pour sa part George Russell. « J’ai des souvenirs spéciaux ici : c’est à Hockenheim que j’avais eu, pour la première fois, une réunion avec l’équipe au sujet de mon baquet pour 2019. »

« Nous avons certaines pièces à tester qui arrivent sur la piste. Elles devraient nous donner une bonne indication de la direction qu’il nous faudra emprunter pour le reste de l’année. »

Robert Kubica retrouve lui le tracé allemand après une longue période d’absence…

« Cela fait longtemps que je n’ai plus couru à Hockenheim. C’est une piste difficile, avec un mélange de virages à basse et haute vitesse. J’ai hâte de reconduire ici, et de tester les nouvelles pièces sur la voiture. Nous espérons trouver un peu de rythme et si la voiture se comporte bien – comme à Silverstone – alors nous pourrons nous amuser un peu. »

Dave Robson, l’ingénieur de course en chef chez Williams, en a dit plus sur les nouvelles pièces apportées par son écurie.

« Nous avions amené certaines pièces à tester à Silverstone, et étions heureux de leur performance, car elles ont aidé Robert et George à obtenir notre meilleur résultat de la saison [en étant bien aidés par les abandons]. Nous continuerons à tester d’autres pièces lors des courses à venir, et à compter de ce week-end à Hockenheim. »

« Quant au tracé, il propose un mélange, difficile à maîtriser, de virages différents, dont certains sont particulièrement rapides. Par conséquent, les équipes roulent souvent avec des réglages à fort appui, en dépit des lignes droites. Le freinage peut être raisonnablement difficile, avec peu d’opportunités pour refroidir les freins, du virage 11 à la fin du tour. Et il y a souvent du vent qui souffle depuis l’arrière entre les virages 2 et 6. La surface de la piste est normalement assez lisse, et cela peut rendre délicat la bonne mise en températures des pneus en qualifications. Pirelli a amené les C2, C3, et C4, soit les pneus du milieu de sa gamme – un cran plus tendre qu’à Silverstone. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less