Sulayem consacrera ’tout le temps nécessaire’ à la F1

Le nouveau président de la FIA veut s’impliquer

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 décembre 2021 - 09:17
Sulayem consacrera 'tout le (...)

Mohammed Ben Sulayem, le nouveau président de la FIA, a promis de se pencher sur la F1 et sur les mesures à prendre pour qu’il n’y ait plus de moment de controverse comme Abu Dhabi 2021. L’ancien pilote est conscient de la tâche qui l’attend.

"Je devrai consacrer tout le temps nécessaire à la Formule 1" explique le nouveau président. "Je me suis rendu indépendant de mon travail, de tout ce qui m’éloignera de la FIA. Il s’agit d’une mission."

"Ce ne sera pas un travail à temps partiel, et je ne peux pas me baser aux Émirats Arabes Unis ou ailleurs. Je serai ici en France. Je m’en tiendrai à ce que je prévois de faire et à ce que j’ai dit : cela va prendre beaucoup de temps. Combien de temps je ne sais pas, mais autant que nécessaire."

Sulayem tient à faire travailler la Formule 1 et la FIA de concert, et il veut notamment se rapprocher de Stefano Domenicali, le PDG de la F1 : "Nous devons avoir une équipe plus forte au sein de la FIA. Et c’est ce que veut la F1. Notre département technique revient maintenant à la FIA et nous devons diriger la F1."

"Stefano fait un excellent travail avec son équipe. La F1 est en train de monter en audience. Nous devrons donc travailler ensemble, avec la F1 elle-même, avec les promoteurs, avec les équipes et avec les pilotes également."

Soigner l’avenir de la "discipline reine" de la FIA

Le président veut désormais se pencher sur les plans d’avenir de la F1, afin de s’assurer qu’elle prend une bonne direction, non sans étudier largement sa situation : "J’étais au Conseil mondial, mais les informations qui nous étaient données n’étaient pas très claires.

"Je dois d’abord étudier cela, et je vais m’assurer que mes vacances ne seront pas si longues. Je vais m’assurer de lire les rapports et de me préparer, parce que l’on parle de l’avenir de la discipline reine du sport automobile."

"Je dois écouter, je dois d’abord lire, et je dois aussi prendre en compte l’apport des constructeurs. Je ne peux donc pas vous donner de directives si je ne lis pas, si je ne sais pas ce qui se passe."

"Je suis maintenant aveugle pour dire quoi que ce soit, donc je dois retourner en arrière et revenir vers vous pour dire quoi que ce soit. Donnez-moi quelques mois et je répondrai clairement à votre question."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos