Formule 1

Suivi par un psychologue, Russell élimine les choses négatives

Il ne regarde pas les contenus liés à la F1 sur les réseaux

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 mars 2021 - 12:11
Suivi par un psychologue, Russell (...)

George Russell a révélé qu’il s’appuie sur un psychologue pour garder une santé mentale forte. Le pilote Williams F1 a connu une année éprouvante en 2020 et a besoin de canaliser ses pensées.

"La saison dernière a été très intense, surtout avec la façon dont les choses se sont déroulées dans la seconde moitié de l’année. Mentalement, c’était très épuisant" explique Russell. "J’ai commencé à travailler avec un psychologue."

"Je lui parle une fois toutes les six semaines et c’est bien d’avoir quelqu’un à qui se confier. Peu importe que vous soyez un pilote de Formule 1 ou que vous travailliez à domicile, nous avons tous nos propres problèmes à gérer et il n’y a rien de mal à chercher une aide professionnelle. C’est bénéfique."

En se livrant à ce sujet, Russell espère casser le mythe de la faiblesse liée à la détresse ou aux difficultés mentales : "Les hommes considèrent la santé mentale comme une faiblesse, mais ce n’est absolument pas le cas."

"Elle vous rend plus fort et vous permet de mieux vous comprendre. Il n’y a aucune raison d’être timide ou d’avoir honte. C’est le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, avec les réseaux sociaux qui sont brutaux pour tout le monde."

Il critique le rôle des influenceurs et des réseaux sociaux dans les difficultés mentales que peuvent parfois avoir les adolescents : "Il y a ces gens superficiels, et beaucoup de gens les regardent et se disent ’pourquoi je ne suis pas comme ça ?’. Mais ces gens ne font que représenter leur meilleure version d’eux-mêmes."

Enfin, il ne regarde rien lui rappelant la F1 sur ces pages et avoue qu’il trouve ces nouveaux médias très peu utiles : "Je ne fais pas partie de cette génération. Je n’ai rejoint les réseaux sociaux qu’à l’âge de 16 ans, mais je ne peux pas m’imaginer avoir 10 à 15 ans, grandir et voir tout cela, car cela affecte l’estime de soi. Si je le pouvais, je m’en débarrasserais."

"J’ai mis en sourdine tout ce qui concerne la Formule 1 sur les médias sociaux. Je ne lis rien, que ce soit à mon sujet ou non, parce que je trouve souvent frustrant de voir des choses avec lesquelles je ne suis pas d’accord. Cela ne m’apporte rien de positif. Je suis mieux sans cela."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less