Stroll étrille la FIA sur Abu Dhabi : une gestion ‘ridicule’ et injuste

Le sport doit passer en premier

Recherche

Par Alexandre C.

10 février 2022 - 17:58
Stroll étrille la FIA sur Abu Dhabi (...)

Alors que Sebastian Vettel a été plus mesuré (au moins sur la forme) sur la gestion du Grand Prix d’Abu Dhabi, et de la fameuse voiture de sécurité, disant même potentiellement soutenir Michael Masi, le directeur de course de la FIA, Lance Stroll, son coéquipier, a quant à lui tenu des propos bien plus frappants.

Le Canadien, s’exprimant le jour du lancement de l’AMR22, n’a pas mâché ses mots : pour lui, la FIA s’est plongée dans une situation ubuesque qu’elle doit régler en fixant, pour de bon, des règles claires dans le marbre.

« Mon opinion est qu’il est ridicule que n’ayons pas repris la course comme nous aurions dû la reprendre, en pouvant retrouver [nous, les pilotes retardataires] notre place dans le même tour. Vous ne pouvez pas changer les règles à mi-parcours, à la fin d’une course, et dire à la moitié des voitures qu’elles peuvent dépasser. »

« Malheureusement, je faisais partie du groupe de l’autre moitié des voitures et je n’ai pas pu doubler sur des pneus tendres tout neufs avec l’opportunité de dépasser et peut-être de faire quelque chose. »

« Cela n’a jamais été fait auparavant et il est important que nous gardions les règles constantes. Je comprends que c’est génial de courir et que tout le monde veut voir le dernier tour de la course et les deux pilotes qui se battent pour le championnat du monde s’affronter à un tour de l’arrivée. Mais nous ne pouvons pas inventer des règles à la fin d’une course, elles doivent être gravées dans le marbre. »

« Si les voitures n’ont pas dépassé assez tôt quand la voiture de sécurité est sortie, ou que les retardataires n’ont pas été autorisés à dépasser la voiture de sécurité assez tôt et que la conséquence est que nous n’aurons pas le tour complet de course, alors c’est comme ça. »

« C’est la règle, les règles doivent être constantes. En Formule 1, nous avons vu une certaine incohérence dans les pénalités et la prise de décision et c’était peut-être un peu trop. »

Quand on lui signale alors que Sebastian Vettel, tout en étant d’accord sur le fond, a été bien moins véhément sur la forme, Lance Stroll en profite surtout pour continuer d’accabler la FIA.

« La constance dans notre sport n’est pas notre point fort. A Abu Dhabi, ce n’était pas bien ce qu’il s’est passé. Les règles sont les règles. Il n’y a rien qui dise que la moitié des voitures peuvent doubler et que l’autre moitié doit rester derrière et qu’ensuite on va faire la course. »

« Elles ne peuvent pas être modifiées pendant une course juste pour faire du spectacle, donc je suis d’accord avec les commentaires de Seb, absolument, s’il a dit ça. »

« Les règles sont les règles et nous ne pouvons pas changer ou modifier les règles pour le divertissement. Le sport doit passer en premier et s’il y a quelque chose que la Formule 1 ou la FIA a mal fait ou aurait pu faire différemment, c’est quelque chose à revoir après coup, après la course. »

Lance Stroll espère-t-il que la conclusion des enquêtes de la FIA permettra enfin de fixer des règles claires ? Les pilotes sont-ils d’ailleurs impliqués ?

« Il y a eu des discussions mais tout le monde a disparu après Abu Dhabi. Je suis donc sûr que nous en reparlerons en tant que pilotes avec la FIA et la Formule 1 et tout ce qui précède la première course. »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos