Formule 1

Stratégie, réglages, rythme : Ocon s’interroge après un de ses ‘GP les plus difficiles en F1’

Une divergence de réglages en cause ?

Recherche

Par Alexandre C.

29 septembre 2021 - 16:47
Stratégie, réglages, rythme : Ocon (...)

Depuis sa victoire en Hongrie, Esteban Ocon est dans une passe compliquée. Il a marqué, en cette deuxième moitié de saison, depuis Spa, 5 points seulement contre 20 pour Fernando Alonso. Encore en Russie, le pilote Alpine a été piégé par les conditions des qualifications, finissant 1,6 seconde derrière son coéquipier. En course, ce ne fut pas bien mieux puisqu’Ocon n’a pas pu tirer profit de la pluie pour finir dans les points : il a échoué 8 places plus loin que Fernando Alonso (14e).

Aujourd’hui c’est avec lucidité et réalisme qu’Ocon évoque « probablement l’un de mes plus difficiles dimanches » de sa carrière.

N’y avait-il rien à sauver de ce week-end à Sotchi ?

« Le point positif a été le départ et les deux premiers tours, c’était plutôt bien. J’ai gagné un peu de terrain au départ et nous avons réussi à rester en bonne position pendant les deux premiers tours, mais après ça, c’était assez délicat au niveau du rythme. »

« On perdait beaucoup de temps tour par tour et on perdait du terrain sur la voiture de devant, sans être capable d’attaquer ou de défendre contre aucune d’entre elles pour être honnête. »

Parmi les choses à revoir chez Alpine figure la stratégie : car Ocon était 10e avant que la pluie ne s’abatte. Qu’est-ce qui s’est mal passé chez Alpine (puisque Fernando Alonso aussi a tardé à rentrer aux stands) ?

« C’était risqué de rentrer aux stands, mais aussi risqué de rester sur la piste comme nous l’avons fait. Il était censé pleuvoir comme il l’a fait pour les deux premiers tours, donc pour les deux premiers tours les conditions étaient similaires, et ensuite il était censé y avoir une petite pause dans la pluie, mais en fait il a plu davantage. C’était clairement une erreur de notre part aussi. »

« Donc ça n’a pas été la course la plus réussie en termes de rythme, en termes de décisions, aussi en qualifications nous n’avons pas tout optimisé au mieux, donc il y a beaucoup de choses que nous pouvons revoir pour faire mieux les prochaines fois. »

Et si les réglages étaient en cause pour expliquer le mauvais week-end d’Ocon ? Car contrairement aux derniers Grands Prix, Ocon a adopté des réglages différents de ceux de l’Espagnol...

« Les voitures étaient très similaires en termes de réglages lors des trois ou quatre dernières courses - pratiquement identiques - mais il y a eu beaucoup de divergences lors de cette course et nous n’avons plus les mêmes commentaires à faire [avec Fernando Alonso] en Russie. Nous avons quelques idées sur ce que cela pourrait être, et nous cherchons à le corriger pour la prochaine course. »

« Il n’y a pas de raison particulière. Je me sens bien au volant, comme je me suis senti bien à Monza ou à Zandvoort de la même manière. Il n’y a donc pas de raison particulière de mon côté. »

« Nous avons beaucoup de choses à revoir, beaucoup de travail à faire avant d’arriver en Turquie, mais nous allons trouver ce qui n’allait pas dans cette course et revenir plus forts à la prochaine. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less