Steiner très remonté contre la FIA après le drapeau noir et orange adressé à Magnussen

Le département technique ne "comprend rien" aux F1 actuelles

Recherche

Par Paul Gombeaud

6 octobre 2022 - 16:53
Steiner très remonté contre la FIA (...)

Suite à un contact avec Max Verstappen lors du premier tour du Grand Prix de Singapour, Kevin Magnussen endommageait l’extrémité gauche de son aileron avant (photo). Il se voyait ainsi présenter, et ce pour la troisième fois de la saison, le drapeau noir et orange indiquant un problème de sécurité qui le contraignant à rentrer à son stand pour faire réparer les dégâts.

Mais cette décision de la direction de course de la FIA n’est pas passée auprès de Günther Steiner, le directeur de l’écurie Haas F1. Celui-ci estime que la VF-22 du Danois ne présentait en effet aucune raison de s’inquiéter pour la sécurité en piste.

"C’est frustrant parce que c’était parfaitement sûr de continuer. Si c’était la première fois, on aurait dit qu’on ne savait pas. Mais en Hongrie, c’était le même scénario," a déclaré Steiner.

"La casse était vraiment très similaire en Hongrie. Là-bas, nous avions notre chef des composites et il a montré et expliqué ce qui se passait, ce qui ne pouvait pas se passer, ce qui pouvait se passer, et ils n’ont rien appris de ça. Et pour la troisième fois, on nous a présenté le drapeau noir et orange. Ca commence à faire beaucoup."

Ceux qui n’ont "rien appris" en Hongrie comme le dit Steiner sont Jo Bauer, le délégué technique de la FIA, et un de ses collègues.

"Oui. Nous l’avons montré à Jo et à une autre personne dont ils n’ont pas dit le nom," confirme l’Autrichien.

"Mais ils forment le département technique qui doit rapporter à la direction de course ce qui est sûr et ce qui ne l’est pas. Mais il faut pour cela qu’ils sachent de quoi ils parlent, et ce n’est évidemment pas le cas. Ca n’a donc rien à voir avec les commissaires, c’est le directeur de course qui présente les drapeaux, pas eux."

"Nous avons besoin de gens qui comprennent comment ces F1 sont construites"

Si Steiner est aussi remonté contre l’instance dirigeante du sport, c’est parce qu’il est convaincu que l’ailette endommagée de la voiture de Magnussen ne se serait jamais détachée contrairement à ce qui était craint.

"Nous avons montré en Hongrie que la pièce pouvait tenir sans tomber. Il se peut qu’elle batte dans l’air, mais dans ce cas nous l’aurions fait rentrer car nous aurions perdu en performance. Mais elle ne tombera pas et nous l’avons démontré."

"Il y a des matériaux qui peuvent faire bien plus qu’ils ne le pensent, c’est la raison pour laquelle ils sont utilisés, ce n’est pas dû au hasard. J’essaie de faire passer le message mais, à un moment donné, nous avons besoin de gens qui comprennent comment ces F1 sont construites. Nous ne sommes plus dans les années 1980."

La colère n’empêche pas Steiner d’admettre que les pilotes Haas F1 avaient eux-mêmes provoqué les dégâts présents sur leur VF-22 à Singapour, Mick Schumacher ayant pour sa part crevé après un contact avec George Russell.

"Absolument, je n’oublie pas ce problème. Je pense que nous avons bien travaillé en tant qu’équipe le weekend dernier. Nous avons montré que nous pouvions faire du bon travail. Je pense aussi que la voiture était décente, nous savions que ce ne serait notre meilleure piste mais ça a fonctionné. Tout allait bien donc, sauf que nous n’avons pas marqué de point. C’est ce qui importe en fin de compte."

"D’une certaine manière, je pense que nous pouvons nous blâmer nous-mêmes pour cela, avec le contact de Kevin au premier tour et celui de Mick avec Russell. Vous devez apprendre avec qui vous pouvez vous battre, et avec qui vous ne devez pas."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos