Formule 1

Steiner travaille pour maintenir Haas F1 en vie

Un contexte très difficile

Recherche

Par Olivier Ferret

27 mars 2020 - 08:07
Steiner travaille pour maintenir (...)

Günther Steiner déclare qu’il travaille dur pour protéger Haas F1 de la disparition en pleine pandémie de coronavirus.

Il vit en Caroline du Nord, où il vit et dirige la petite équipe américaine qui a aussi des antennes en Angleterre (logistique de l’équipe et atelier) et en Italie (développement en lien avec Ferrari et Dallara).

Steiner indique qu’aux USA, où le confinement n’est pas la norme imposée au niveau fédéral, les habitants étaient "plus calmes" qu’ailleurs.

"Les gens s’inquiètent de l’avenir, mais n’ont pas encore peur. Les étagères des supermarchés sont actuellement pleines. La vie doit encore durer d’une manière ou d’une autre. La liberté personnelle est le plus grand atout aux États-Unis."

L’impact sur Haas F1, cependant, est énorme. Certains ont déjà fait part de leurs craintes que, sans courses pendant plusieurs mois, les petites équipes en particulier pourraient disparaître.

"Pour le moment, une gestion quotidienne des crises est nécessaire. Mais il ne faut jamais oublier demain. Même si personne ne sait quand sera demain. Notre entreprise ne doit pas planter maintenant. Lorsque le feu vert se rallumera, nous devons être prêts à offrir quelque chose aux fans. J’espère que cela recommencera en juillet."

Steiner passe plus de temps avec sa famille, mais il est extrêmement occupé à travailler dans son bureau à domicile.

"Je dois maintenir l’entreprise, surtout sur le plan financier," ajoute-t-il.

"Je travaille pour cela car, oui, la question de notre survie se pose. Mais je pense que les problèmes doivent toujours être traités de manière positive. D’un côté, un problème crée également de nouvelles opportunités. Si nous travaillons tous ensemble, avec les dix équipes, nous pourrons peut-être sortir de cette situation de meilleure manière pour le sport et tous nos employés."

Le point de pression actuel consiste en l’acceptation d’un plafond budgétaire plus bas que les 175 millions de dollars prévu pour 2021.

"Exactement. Que l’on voit où économiser de l’argent. Nous avons une situation que nous ne pouvons pas changer. Nous devons y faire face de façon réaliste. Nous obtenons moins d’argent, mais nous voulons tous rester en vie. Nous devons nous mettre d’accord sur des coupes budgétaires, des coupes qui pourraient aussi rendre le sport plus intéressant à l’avenir. Que nous nous rapprochons tous. Nous ne devrions pas voir le négatif, nous devrions voir le positif. Le premier objectif de tous, je pense, est que les dix équipes soient encore à Melbourne l’année prochaine."

"Il y a eu déjà un accord rapide sur le report des règles 2021 à 2022. C’est définitivement mieux entre nous en ce moment. Je pense que les gens sont plus disposés à faire des compromis avec les autres. Mais je ne dirais pas que c’est parfait."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less