Formule 1

Steiner sur les pénalités moteur : un jour, Haas F1 va partir en 1ère ligne !

Il plaisante mais il s’agit là d’un bel entraînement pour 2022

Recherche

Par Alexandre C.

2 novembre 2021 - 07:03
Steiner sur les pénalités moteur : un (...)

Haas a beau être la seule équipe américaine en F1, l’écurie dernière au classement des constructeurs était bien mal placée pour tirer profit du formidable engouement de la dernière course à Austin, avec un record d’affluence.

Mettant de côté ses regrets, Günther Steiner espère ainsi que l’évènement texan ne perdra pas en importance pour 2022, année durant laquelle Haas aura une voiture plus compétitive… normalement !

« Pour autant que je sache, c’était le plus grand événement jamais organisé pour la Formule 1. J’étais fier d’en faire partie et fier que Haas y participe. Uralkali Haas F1 Team, en tant que seule équipe américaine, a certainement eu une certaine influence pour attirer cette grande foule et faire connaître la Formule 1 aux Américains. C’était inoubliable. Je pense que cela va se développer encore plus, surtout l’année prochaine lorsque nous aurons deux courses aux États-Unis - une à Miami et une à Austin. »

Après Austin, les deux pilotes maison vont découvrir un nouveau circuit, au Mexique... un autre Grand Prix de folie à en croire Günther Steiner.

« Passer par le stadium, pour un pilote, doit être une sensation fantastique - c’est comme être un joueur de football dans un stade plein. Cela n’existe nulle part ailleurs qu’au Mexique, donc je pense que lorsqu’ils l’expérimenteront pour la première fois, ils diront "wow" et après cela, ils n’oublieront jamais cette première fois. Les pilotes commencent maintenant à faire l’expérience de la vraie Formule 1 lorsque tout est à nouveau ouvert. »

Et sur le plan sportif ? Avec les pénalités moteur récurrentes en cette deuxième moitié de saison, Nikita Mazepin comme Mick Schumacher sont habitués à partir plus haut que de coutume sur la grille. Günther Steiner préfère en rigoler : si Max Verstappen et Lewis Hamilton, et consorts, continuent à écoper de pénalités, les Haas verrouilleront bientôt la première ligne.

« C’est une très bonne chose pour nos pilotes que cela se produise en ce moment, afin qu’ils ne partent pas toujours en dernière et avant-dernière position, ou au mieux, en 17ème et 18ème position. Nous espérons toujours qu’à un moment donné, puisque tout le monde doit changer de moteur, nous finirons en pole position, mais le temps nous manquera pour cette année. »

« Partir dans ces positions les entraîne davantage pour l’année prochaine, lorsque nous espérons partir de ces positions par nos propres moyens, avec une voiture plus performante. C’est une grande opportunité pour eux d’apprendre et d’assimiler des choses, car chaque fois qu’ils prennent un de ces départs, ils apprennent beaucoup sur la façon dont ils doivent se comporter et comment en tirer le meilleur parti. »

C’est là peut-être la seule raison motivant les équipes de Haas en cette deuxième moitié de saison : car comment rester concentré alors que de toute évidence, Haas n’a plus rien à jouer... ? Surtout dans un triplé de courses, les mécaniciens seraient tentés de se demander : à quoi bon tant d’efforts ? Günther Steiner a la parade cependant.

« Trois courses de suite, c’est très dur pour tout le monde, mais cela fait partie du jeu maintenant. Si la demande est là, comme nous l’avons vu à Austin, nous devons répondre à cette demande et essayer d’assurer le spectacle pour les fans. S’ils le veulent, nous devons être là quand ils le veulent. C’est difficile, mais c’est aussi une période à laquelle on s’habitue d’une certaine manière. Nous nous adapterons et nous ferons toujours de notre mieux pour que nos employés se sentent aussi à l’aise que possible. »

« Nous gardons le moral, car nous pouvons tous voir la fin de la saison et nous sommes tous impatients de voir la voiture de 2022. C’est ce qui nous motive le plus pour l’instant sur les cinq derniers événements. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less