Formule 1

Steiner soutient la diffusion des images de l’accident de Grosjean

"Nous voulions tous avoir des nouvelles rapidement"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 novembre 2020 - 10:36
Steiner soutient la diffusion des (...)

Le débat lancé notamment par Daniel Ricciardo hier sur les ralentis des gros accidents comme celui de Romain Grosjean à Bahreïn continue d’animer le paddock de la F1. Günther Steiner, le directeur de Haas F1 et donc de Romain Grosjean, était heureux d’avoir des images rapides du Français indemne.

"On peut avoir deux opinions" note Steiner. "Mais mon avis est que si ça termine bien, et que rien de mal n’arrive, pourquoi ne pas le montrer pour que les gens comprennent ? Oui c’était violent, mais tout le monde va bien. C’était comme ça qu’il fallait le gérer."

"Nous voulions tous avoir des nouvelles aussi rapidement que possible pour que les gens puissent voir que Romain allait bien, car il est difficile de contacter la famille, les amis, les gens qui nous connaissent et les gens de l’équipe. Si nous envoyons un message via la télé et quelque chose comme ça, c’est plus puissant."

Steiner précise évidemment qu’un accident à l’issue plus grave doit être traité différemment : "Je pense que montrer cela et montrer qu’il était sorti de la voiture, cela semble un peu dramatique, et ça l’est, mais ça a bien fini. Donc tant que ça finit bien, ça me va. C’est sûr que si quelque chose de mauvais arrive, ça ne doit pas être montré."

"Je ne suis pas un expert en éthique de la télévision, mais à mon avis, c’est une bonne chose que ça ait été montré. C’était un accident violent, mais on a été chanceux et tout s’est terminé de manière correcte. Je ne dirais pas ’bien’, car ce genre de choses ne se termine pas bien, mais ça allait."

Un porte-parole de la F1 a précisé que les protocoles sont très précis pour ce genre d’accidents, et que les personnes responsables de la diffusion les ont suivis à la règle dans le cas de l’accident de Grosjean.

"Tout d’abord, la F1 n’est pas que du divertissement, et plusieurs procédures et protocoles sont en place avant qu’une quelconque décision de montrer un ralenti soit prise. Après un accident, toutes les caméras embarquées et images d’hélicoptères sont coupées."

"Il y a des discussions directes entre le contrôle de la course et le centre de diffusion. Aucune image n’est montrée avant qu’il n’y ait une confirmation que le pilote va bien. A cette occasion, la F1 a montré Romain avec l’ambulance, sans son casque, et marchant avec un soutien."

"Aucun replay n’est montré avant qu’il y ait une approbation et une confirmation du contrôle de la course et de la FIA que toutes les personnes vont bien. Les ralentis sont ensuite lancés."

"Le contexte de ce que le spectateur voit et entend avec les commentaires est important, et [les commentateurs] parlaient de la sécurité de Romain, du Halo, des améliorations sécuritaires de la FIA et des informations venant du centre médical. Il y a un dialogue constant entre la F1, le contrôle de la course et un jugement pour les spectateurs, la famille et ceux qui sont touchés."

Haas F1

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less