Formule 1

Steiner s’agace des liens ’aléatoires’ entre la Haas et les pneus

Et des performances qui le sont tout autant

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 août 2019 - 18:03
Steiner s’agace des liens ’aléatoires’

Günther Steiner rappelle le rôle des pneumatiques dans les difficultés de son équipe, Haas, depuis le début de saison, mais l’Italien a durci le ton récemment, après des performances très variables de ses monoplaces en Hongrie, et il regrette de ne pas avoir encore compris les gommes Pirelli.

"Je n’ai toujours pas compris ces pneus, le dur ne dure pas aussi longtemps que le tendre et il est nulle part" peste Steiner. "Je pense qu’il y aura beaucoup de questions posées sur celui-là, on doit l’analyser."

"Je ne veux pas tirer de conclusion hâtive, mais Kevin n’était pas lent avec les tendres. C’est très bizarre, tout ce qui se passe actuellement. Nous comprenons parfois, mais parfois, c’est totalement aléatoire, comme en qualifications... entre Q1 et Q2, que peut-on dire ? Nous n’avons rien changé sur la voiture, donc ce n’est pas la voiture, je présume."

"La température change et ça modifie tout. Je pense que personne ne sait. Regardez certaines autres voitures et la manière dont les pneus ont chuté. Tout va dans tous les sens, selon moi. Et une nouvelle fois, nous n’avons pas analysé ces pneus, mais on dirait que Pirelli doit revoir son pneu dur. Il doit être changé."

Et de s’agacer de ne pas comprendre mieux comment tirer parti des gommes italiennes : "On ne peut pas vivre au jour le jour. On doit voir une vue d’ensemble, ça fait partie de ce qu’il y a besoin de faire."

"On ne peut pas être absorbé par le week-end et ensuite devoir reprendre une mission de ce qu’on veut faire dans le futur. Il y a le court terme, le moyen terme et le long terme, et il faut avoir les trois à l’esprit mais sans paniquer, car ça n’aide pas."

Lorsqu’il lui est demandé ce qu’il espère pour son équipe en fin d’année, Steiner est guère optimiste : "Une bataille. Un objectif réaliste en termes de résultats ? Je n’en ai aucune idée."

"Et comprendre le mieux possible ce qui se passe entre les pneus et la monoplace. Nous avons de l’influence sur la voiture, mais si le pneu pose problème sur l’aéro, on ne peut pas y faire grand chose."

"Et c’est difficile de le savoir parce que nous n’avons pas d’autres pneus à tester. Je ne sais pas vraiment, mais il faut bien comprendre le problème pour ne pas tomber dans ce piège l’année prochaine."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less