Formule 1

Steiner répond froidement à l’offre de Mazepin Sr. pour aider Haas F1

Une dyarchie à la tête de l’équipe ?

Recherche

Par Alexandre C.

4 décembre 2021 - 10:33
Steiner répond froidement à l’offre (...)

Haas F1 avait toujours prévu de sacrifier la saison 2021 pour se concentrer sur le nouveau règlement aérodynamique de l’an prochain, étant donné les contraintes financières.

Cette année ressemble à un long chemin de croix pour Haas, au point que son personnel souffre non seulement de « burn-out » mais aussi de manque de motivations.

Comment Günther Steiner, le directeur d’écurie, s’y prend-t-il dès lors pour garder les siens motivés dans cet état d’esprit ambiant ?

« Ce n’est pas facile mais plus nous avançons dans la saison, mieux c’est parce que nous pouvons voir la lumière au bout du tunnel. Au moins, nous savons que nous aurons une nouvelle voiture, nous sommes dans le jeu du développement aussi l’année prochaine, donc à la mi-saison, juste avant la pause estivale, c’était la période la plus difficile, je dirais, pour tout le monde parce que les résultats n’étaient pas bons. »

« Mais après cela, nous avons eu quelques petits hauts, ils sont très petits, mais comme le week-end dernier où il y a eu vraiment de très bons moments à Doha. Mick, en course, est resté proche de nos concurrents devant nous. Nous n’avons jamais été aussi proches, ce qui est plutôt bien car nous savons que nous n’avons pas fait de développement et que d’autres l’ont fait, donc il y a des choses que nous faisons bien. »

« J’espère que l’année prochaine, la voiture sera ce que nous attendons d’elle et que nous nous amuserons à nouveau. »

Mais même en ayant une voiture gelée, Haas peut aussi progresser : par exemple du point de vue de l’opérationnel. Quels exemples Günther Steiner aurait-il en tête ?

« Oui, parce que nous avons toujours fait comme si nous nous battions pour les points. Il n’y a jamais eu de situation où nous avons abandonné, où nous n’avons pas essayé. Vous avez vu le week-end dernier, quand ils ont dû changer... enlever le moteur de la voiture de Nikita et nous l’avons remis en place très rapidement et tout le monde a travaillé aussi dur que si nous nous battions pour les points, donc ça nous prépare pour l’année prochaine et nous serons, au moins de ce côté, en bonne position. »

Haas prépare aussi l’avenir de son équipe, et celui de Ferrari, en ayant confirmé Robert Shwartzman comme pilote de test pour les futurs essais jeunes...

« Pour le moment, c’est un test parce que c’est un test de jeunes pilotes. Nous avons toujours discuté du fait que les jeunes pilotes n’ont pas l’opportunité de faire des essais, donc avec Ferrari, nous avons juste utilisé... nous l’appelons l’ancienne voiture, c’est toujours la voiture actuelle pour lui et nous lui avons juste donné une chance. Il n’y a pas vraiment de grandes attentes. J’attends à ce qu’il fasse une journée de roulage, que nous n’ayons pas de problèmes mécaniques, qu’il ne parte pas en vrille ou quoi que ce soit d’autre et... Je pense que ce gars devrait apprécier le moment où il sort pour la première fois dans une voiture de F1 sur un circuit de F1. »

Le cas Mazepin père

Venons-en maintenant à un point potentiellement polémique chez Haas F1. Le père de Nikita Mazepin s’est dit publiquement inquiet de la crise du personnel chez Haas F1, avec de nombreux départs à la clef en cette saison marathon. Et celui qui n’est que sponsor-titre officiellement, a précisé qu’il lancerait un plan de ressources humaines pour y remédier, avec des bonus financiers à la clef.

Cela pose question... Que peut en dire Günther Steiner ? D’abord, pourquoi est-ce le père de Mazepin et pas lui qui évoque cette crise du personnel ? Qui est le véritable directeur d’écurie dans cette affaire ?

« Je dirais... Nous n’avons pas de personnes qui s’enfuient de l’équipe en courant. Nous avons environ 60 personnes qui sont avec nous depuis le début. A la fin de la saison, parfois, chaque année, quelques personnes partent parce qu’elles veulent avancer dans leur carrière, elles veulent arrêter d’aller à toutes les courses, donc ce n’est pas quelque chose d’inattendu. »

Quant à l’offre du père Mazepin, Günther Steiner se montre très bref, presque froid : ambiance...

« Pour ce qui est de l’offre de Dmitry, nous sommes en train de l’étudier, de voir comment nous pouvons la faire fonctionner avec le plafond budgétaire, légalement et tout ça, et nous verrons ça quand nous reviendrons vers lui. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less