Steiner n’a parlé avec aucun autre pilote que Magnussen

Haas F1 a directement cherché le retour du Danois

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 mars 2022 - 09:42
Steiner n'a parlé avec aucun (...)

Günther Steiner a révélé que Haas F1 n’a parlé à personne d’autre que Kevin Magnussen au moment de chercher un remplaçant à Nikita Mazepin. Le directeur de l’équipe en a discuté avec le propriétaire, Gene Haas, qui a jugé que le Danois était le meilleur choix possible pour le team.

"Quand tout cela s’est passé, nous nous sommes séparés de Nikita, et je discutais avec Gene de qui mettre dans la voiture, de qui était disponible" a déclaré Steiner. "La même vieille histoire, on regardait à droite à gauche."

"Le nom de Kevin est apparu, et Gene a dit ’tu crois que Kevin reviendrait ?’. Et j’ai dit ’je n’en ai aucune idée, je ne sais pas, mais je peux l’appeler’. Et je l’ai appelé, et il a dit qu’il était intéressé."

Le contrat qui lie Haas à Magnussen est pluriannuel et montre que l’équipe a changé de perspective. Le même Magnussen avait été écarté pour raisons budgétaires, et le team met aujourd’hui la priorité sur la performance et l’expérience.

"Je pense que vous connaissez assez bien une personne après quatre ans à travailler avec elle, et nous n’avons même pas eu à en discuter. On a dit ’on va faire ça’, c’était dans les deux sens. Et c’est tout. C’était assez simple."

"Il n’y a pas eu de négociation ou quoi que ce soit. C’est comme si je savais ce qu’il voulait, je savais ce que nous voulions, et c’est la même chose. Nous sommes ici pour progresser à nouveau, et nous avons besoin qu’il nous aide à le faire, comme il l’a fait la dernière fois."

Peu de difficultés malgré des contrats en cours

En dépit des contrats que Magnussen possédait avec Peugeot en WEC et avec Ganassi Racing en IMSA, Haas a réussi à convaincre le pilote qui s’est défait de ses engagements. Steiner a été confiant tout au long du processus.

"Je n’ai jamais pensé que cela irait de travers. J’y ai toujours travaillé activement. Je n’ai pas parlé avec quelqu’un d’autre, avec aucun autre pilote, j’étais juste confiant que cela se produirait. Évidemment, il y a eu quelques difficultés."

"Mais quand vous concluez un accord à ce niveau, vous savez que ce sera difficile, surtout si nous sommes impliqués, tout est plus difficile ! Mais il faut continuer à travailler et à résoudre les difficultés, à trouver des solutions."

"Je veux dire, une fois que nous avons décidé, je ne dirais pas que ça s’est passé en douceur, car il y avait quelques obstacles sur le chemin. Mais nous avons simplement éliminé ces obstacles."

Une expérience cruciale pour Haas F1

En cette première année de règlement technique totalement nouveau, Haas F1 avait besoin de l’expérience de Magnussen pour améliorer le développement de sa VF-22, et c’est ce qui a poussé Steiner et Haas à se tourner vers Magnussen.

"Vous regardez toujours ce qui a fonctionné. La position dans laquelle nous nous sommes trouvés nous a fait nous demander comment faire avancer l’équipe de la manière la plus rapide, avec le moins de risques. Et c’était Kevin, parce que nous le connaissons, il a travaillé avec nous."

"En prenant un autre débutant, nous serions confrontés au même problème, ou à la même question, nous ne saurions pas où nous en sommes, parce que nous n’aurions aucune référence. Dans notre esprit, on s’est dit qu’il fallait prendre le chemin le plus sûr, et c’est ce que nous avons fait."

Steiner ne regrette pas d’avoir signé avec Uralkali et Mazepin après avoir écarté Magnussen fin 2020, et l’Italien rappelle que le contexte était totalement différent : "Je ne dirais pas qu’il y a des regrets. A l’époque, c’était la bonne chose à faire."

"Nous savions déjà que 2021 serait une année difficile avec une voiture pas très bonne, mais nous sentons maintenant que nous pouvons retrouver le chemin vers la réussite. C’est pourquoi nous voulions avoir une personne expérimentée."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos