Formule 1

Steiner explique pourquoi il est devenu si ‘zen’ avec ses pilotes

Haas vise des victoires… à terme

Recherche

Par Alexandre C.

20 octobre 2021 - 12:15
Steiner explique pourquoi il est (...)

Günther Steiner ne l’a jamais caché : la Covid a failli emporter l’équipe Haas et sans le soutien de la famille de Nikita Mazepin, et sans l’introduction des budgets plafonnés permettant de niveler la compétition, l’intérêt de rester en F1 aurait été somme toute limité pour Gene Haas.

Revenant sur la période la plus compliquée du Covid (qui a bien failli aussi causer la faillite de McLaren), Günther Steiner a reconnu avoir craint le pire. Le désastre financier et commercial a précédé, avec une intensité plus grande encore, le désastre sur la piste cette année.

« C’est arrivé au mauvais moment pour nous. »

« Notre voiture n’était pas bonne, puis le COVID a frappé et l’accord commercial que nous avions a expiré. C’était un défi de maintenir l’équipe en activité et c’est le plus grand défi jusqu’à présent. »

« Le défi de l’année dernière était plus grand que de lancer en 2016 l’équipe, à mon avis, parce qu’il y a quelque chose d’existant à garantir, mais vous devez faire un dossier pour que le propriétaire accepte de poursuivre. »

« C’était le plus grand défi de l’histoire de Haas. »

Günther Steiner a donc dû couper dans les salaires des pilotes, et Romain Grosjean et Kevin Magnussen, pilotes expérimentés, ont été priés d’aller se reconvertir dans une autre discipline. Nikita Mazepin et Mick Schumacher ont été embauchés et Günther Steiner a alors changé d’attitude : de vindicatif et énervé envers ses pilotes, il a adopté une "zen attitude" qui détonne. Mais qu’il assume.

« J’ai dû changer parce que je ne peux pas attendre des rookies qu’ils soient au niveau des autres gars parce que les autres gars étaient à un assez bon niveau. Avec ces gars-là, je dois expliquer davantage pourquoi les choses se passent et comment elles se passent. »

« C’est ce que j’essaie de faire. Quand je verrai qu’ils sont prêts à être poussés plus loin, c’est ce que je ferai, mais pour le moment, j’essaie de leur faire profiter au maximum de mon expérience pour qu’ils se préparent plus rapidement. »

Avec l’apport financier de la famille de Nikita Mazepin et avec l’arrivée du nouveau règlement, Haas vise bien sûr beaucoup mieux l’an prochain. A quel point ?

« L’année prochaine, l’objectif est de revenir dans le milieu de grille, de se battre pour les points. »

« A moyen et long terme, c’est d’obtenir des podiums et j’espère qu’à un moment donné, Haas pourra obtenir des victoires. »

« Je suis réaliste à ce sujet, ce n’est pas une chose à court ou moyen terme. Avec les plafonds budgétaires qui arrivent, le terrain de jeu devrait être plus équitable. C’est ce à quoi nous travaillons et je pense que c’est réalisable. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less