Spa admet devoir suivre ’une voie plus américaine’ pour garder son Grand Prix F1

"L’histoire est quelque chose de formidable mais..."

Recherche

Par Olivier Ferret

23 juin 2022 - 10:38
Spa admet devoir suivre 'une (...)

Stijn de Boever, le directeur commercial de l’organisation du GP de Belgique admet que le légendaire circuit de Spa-Francorchamps doit adopter une "voie plus américaine" s’il veut rester sur le calendrier de la Formule 1.

Il devient de plus en plus clair que le circuit belge pourrait se retrouver sans place sur le calendrier des 23 à 24 courses prévues pour 2023, alors que le propriétaire de la F1, Liberty Media, exploite de nouveaux événements très médiatiques notamment à Miami et bientôt à Las Vegas.

L’accord actuel du GP de Belgique à Spa expire après l’édition 2022.

"Il est vrai qu’il y a une demande de la F1 pour introduire une plus grande composante de divertissement," confirme de Boever, directeur de Spa Grand Prix.

"Ils ont dit que l’histoire est quelque chose de formidable mais ’nous avons besoin de plus’. Nous avons décidé de les écouter et de les suivre dans la nouvelle façon de tenir des événements de Formule 1."

"Une voie plus américaine, avec tous les divertissements que cela implique," a-t-il ajouté.

Le président du Grand Prix de Spa, Melchior Wathelet, est rentré mardi en Belgique depuis Londres, après avoir rencontré des responsables de Liberty Media.

La dernière rumeur un peu folle et non confirmée est que si Spa ne parvient pas à conclure un accord avec Liberty, une solution de compromis pourrait être une manche hors championnat dans laquelle les équipes de F1 alignent de jeunes pilotes au lieu de leurs pilotes habituels !

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos