Formule 1

Sous pression à la tête de Renault F1, Abiteboul a confiance en l’avenir

Un progrès depuis 2016... qui s’est arrêté net en 2019

Recherche

Par Olivier Ferret

4 juillet 2020 - 13:49
Sous pression à la tête de Renault (...)

Renault F1 doit montrer assez vite cette année qu’elle repart dans la bonne direction après avoir perdu la 4e place du championnat constructeurs l’an dernier face à... son équipe cliente, McLaren.

Le constructeur français va aussi perdre son pilote phare, Daniel Ricciardo, au bout de deux ans de contrat seulement, là encore pour McLaren. Les signes ne sont donc pas au beau fixe en ce début de saison à Spielberg. De quoi justifier une question en conférence de presse : Cyril Abiteboul se sent-il sous pression pour continuer à justifier son poste de directeur d’écurie ?

"Vous savez..., quand on est en Formule 1 avec une équipe ou en tant que directeur de cette équipe qui a une telle fidélité au sport, 43 ans, avec plusieurs titres en tant que motoriste ou en tant qu’équipe, il y a de la pression. Il y a de la pression chaque année," répond le Français.

"Nous avons connu une belle progression depuis 2016 qui a en effet marqué un coup d’arrêt l’année dernière," reconnait le directeur de Renault F1.

"Mais pour moi, il y avait déjà des signes de faiblesse avant l’année dernière. Si vous revenez à 2018, oui, nous étions 4e au championnat mais il était clair que nous n’étions pas capables de nous développer au bon rythme."

"Afin de rattraper les top teams, il était déjà très clair que McLaren était sur une très belle trajectoire. Nous avons dû faire un certain nombre de changements qui nous ont essentiellement amenés à changer une grande partie de la direction technique d’Enstone."

Abiteboul signale qu’il y a toutefois de bons motifs de satisfaction quant à cette année 2019 plutôt ratée.

"Le moteur a bien progressé. C’est reconnu et accepté. Nous devons maintenant nous concentrer sur la voiture et c’est ce que nous faisons maintenant, dans le cadre du compromis financier pour l’avenir. Et oui, donc, je ressens de la pression, mais je me sens également confiant, à propos de cette année et de celles qui suivront."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less