Formule 1

Soufflerie obsolète : McLaren F1 s’attend à souffrir jusqu’en 2024

Les difficultés commencent maintenant pour Zak Brown

Recherche

Par Alexandre C.

23 juillet 2021 - 14:11
Soufflerie obsolète : McLaren F1 (...)

Cette année la performance pure de McLaren F1 est encore en hausse par rapport à l’an dernier, l’équipe ayant creusé l’écart sur le reste du milieu de grille, à l’exception peut-être de Ferrari, au classement des constructeurs.

Mais l’avenir s’annonce-t-il vraiment reluisant pour l’équipe de Woking ? Les infrastructures se font en effet vieillissantes, du côté de la soufflerie comme du simulateur. C’est pourquoi, grâce à l’argent frais reçu de Bahreïn et de l’Arabie saoudite notamment, McLaren construit actuellement une nouvelle soufflerie (en remplacement de celle de Cologne, l’ancienne de Toyota, utilisée aujourd’hui) et un nouveau simulateur.

En attendant McLaren va devoir faire le dos rond, en assumant un retard structurel certain.

Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, s’attelle déjà à revoir quelque à la baisse les attentes des fans jusqu’à 2024, le temps que McLaren bénéficie à plein de ses nouvelles infrastructures.

« Il faut gérer les attentes. Nous aurons rattrapé notre retard en 2024 avec toutes nos infrastructures, plus particulièrement la soufflerie. »

« Malheureusement, nous avons l’une des souffleries les moins développées techniquement et c’est un énorme désavantage. »

Zak Brown parie notamment sur l’impact des budgets plafonnés, qui devraient resserrer les performances entre toutes les équipes, pour que McLaren soit de nouveau au sommet - mais là encore, pas à court terme.

« Nous n’aurons aucune excuse lors de la saison 2024 et j’aimerais penser qu’à ce moment-là, le sport sera si compétitif qu’il y aura toute une diversité d’équipes qui se battront pour le championnat. J’aime à penser que nous serons l’une d’entre elles. »

« Bien que nous ayons maintenant les ressources annuelles pour concourir au même niveau que tout le monde, nous sommes en retard sur nos infrastructures. Et si nous avons débloqué des investissements, cela va simplement prendre du temps, notamment la soufflerie. Et étant donné l’importance de ce secteur, nous ne pouvons pas rattraper le temps perdu. »

« Nous faisons les chèques pour cela, mais il faudra quelques années pour terminer la soufflerie. Nous ne serons pas vraiment, à notre avis, au niveau avec notre infrastructure avant la sortie de la voiture de 2024. D’ici là, nous ferons de notre mieux avec l’équipement dont nous disposons. Mais je pense que tant que nous n’aurons pas rattrapé notre retard, il sera difficile de penser que nous pourrions battre ces gars-là dans un combat direct. »

« Nous allons faire de notre mieux, et on ne sait jamais, avec la nouvelle formule, qui va réussir et qui va échouer. »

« Brawn GP a manifestement lutté au-dessus de sa catégorie lorsque l’équipe a remporté le championnat et ce n’était pas l’équipe qui avait le plus de ressources ; mais je pense aussi que les règles sont tellement plus strictes maintenant, qu’il sera plus difficile d’obtenir un avantage aussi important et clair. »

« Nous allons faire de notre mieux, mais je pense que nous devrions nous attendre à ce que la situation devienne plus difficile à partir de maintenant. »

La CFD déjà au niveau

McLaren a déjà mené à bien un chanter structurel majeur : la mise à jour de ses logiciels de CFD, qui travaillent à fond pour designer la F1 de l’an prochain. James Key le directeur technique, explique en quoi la CFD prend d’autant plus d’importance, lorsque la soufflerie de l’équipe n’est pas tout à fait à la pointe de la technologie...

« Cela nous a certainement aidés à affiner certaines des méthodologies et des approches que nous avions de toute façon, du côté aérodynamique. »

« Donc, certains investissements ont déjà porté leurs fruits à cet égard et nous tirons beaucoup plus de cet aspect des choses que nous ne pouvions le faire auparavant. Nous avons déjà eu des échos positifs de cet investissement. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less