Formule 1

Sirotkin a passé l’hiver à méditer sur son éviction de Williams

Il veut maintenant rebondir chez Renault

Recherche

Par Valentin Vilnius

3 mars 2019 - 17:30
Sirotkin a passé l'hiver à méditer (...)

Comme en 2016 et en 2017, Sergey Sirotkin occupera le poste de pilote d’essais et de réserve chez Renault. Mais cette fois-ci, il évoluera à Enstone en ayant eu l’expérience d’une saison en tant que titulaire en F1, chez Williams l’an dernier.

Sergey Sirotkin a décrit son rôle chez Renault comme un « petit pas intéressant en arrière ». En parallèle de son programme, il roulera d’ailleurs en WEC avec SMP Racing. Mais comme il l’a de nouveau confirmé, la F1 demeure sa priorité.

« Honnêtement, bien sûr, je veux courir. C’est un rôle très intéressant chez Renault bien sûr, mais je préfèrerais toujours être dans la voiture moi-même. Mais pour le long terme, c’est une expérience probablement intéressante. »

« J’avais eu la chance d’observer les choses ici en 2017, et ensuite la chance de rouler dans une F1 moi-même, donc je sais comment je me comportais dans certaines situations. »

Comme Daniil Kvyat avant lui ou Esteban Ocon cette année, Sergey Sirotkin estime que son rôle de troisième pilote pourrait l’aider à retrouver un baquet. Chez Renault ? Le Russe l’espère bien, même si l’horizon paraît bouché avec Nico Hulkenberg et Daniel Ricciardo comme pilotes titulaires. Ce qui est certain, c’est que Sergey Sirotkin a maintenant digéré la nouvelle de son éviction de Williams.

« J’ai passé beaucoup de temps chez moi, et c’est un sentiment inhabituel. La saison dernière… je ne sens rien de spécifiquement bon ou mauvais à ce sujet. »

« Je sens vraiment que j’avais besoin de retourner passer du temps chez moi, pour être avec moi-même, pour vraiment repenser à ce qui s’était passé l’an dernier, de repasser ce film, course après course, pour voir comment je performais, ce que je faisais. »

« Pour moi, cette tâche n’était pas comme un travail. Je procédais lentement, j’y repensais à l’occasion, pour vraiment installer dans mon esprit l’idée que j’avais une base de travail solide, une solide expérience en moi. »

« C’est sympathique d’être ici, mais je pense que c’est dommage que je ne puisse plus grimper dans une voiture. Bien sûr, repenser à tout cela, tirer les meilleures leçons de ce qui est arrivé, c’était une très bonne expérience. »

Renault F1

expand_less