Singapour a resurfacé une partie de son circuit pour éviter le marsouinage

Suffisant pour empêcher le retour du rebond ?

Recherche

Par Paul Gombeaud

28 septembre 2022 - 15:36
Singapour a resurfacé une partie de (...)

Alors que Singapour s’apprête à accueillir la Formule 1 pour la première fois depuis 2019, trois sections du circuit situé sur la Marina Bay ont été resurfacées depuis la dernière édition de la course. De quoi garantir l’absence de rebonds ?

Avec l’arrivée de monoplaces à effet de sol cette saison, le phénomène du marsouinage a impacté de nombreuses écuries et on pouvait craindre que celui-ci se produise également ce weekend en raison de la nature bosselé de ce tracé urbain.

Ont ainsi été resurfacées les zones incluant les virages 5 et 6, celle située au niveau du pont Andersen après les virages 12 et 13, et enfin toute la zone incluant les virages 14 à 20.

"Les promoteurs de l’épreuve voulaient s’assurer que la piste était en mesure d’accueillir des conditions de course," a expliqué Jarno Zaffelli, le fondateur de la société Dromo qui s’est chargée du resurfaçage. "Cela comprend la pose de l’asphalte visant à améliorer la surface de la piste afin qu’elle soit optimale pour le passage de Formules 1."

"Cela a été fait grâce à nos systèmes d’analyse laser qui vous permettent de voir toute surface inégale mais aussi où des flaques d’eau éventuelles pourraient se former."

Les trois zones DRS restent les mêmes à Singapour

Pas de changement concernant les zones DRS par rapport à l’édition 2019 : il y en aura trois dont la première sera située 50 mètres après le virage 5, la deuxième à la sortie du virage 13, et enfin la troisième dans la ligne droite de départ/arrivée après le virage 23.

Si Singapour est similaire à Monaco de par ses caractéristiques, on y voit tout de même plus de dépassements qu’en Principauté. D’ailleurs, Ferrari prévoit déjà des vitesses de pointe dépassant les 310 km/h grâce à la présence des trois zones DRS.

Il y avait par exemple eu pas moins de 59 dépassements en 2019, ce qui constitue le record actuel, alors que la moyenne s’élève généralement autour de 25. En 2009, lorsque le DRS n’existait pas encore en F1, il n’y avait eu que trois dépassements.

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos