Formule 1

Si Kvyat et Albon déçoivent, quelles alternatives pour Toro Rosso ?

Plusieurs pistes sont aujourd’hui possibles

Recherche

Par A. Combralier

7 février 2019 - 16:19
Si Kvyat et Albon déçoivent, quelles (...)

Toro Rosso aura, cette année, un line-up 100 % renouvelé, avec les titularisations de Daniil Kvyat et Alexander Albon… deux pilotes qui avaient été précédemment renvoyés du Red Bull Junior Team, faute de résultats suffisants.

Ce revirement de la part de Red Bull prouve trois choses. Tout d’abord, le Dr. Helmut Marko est prêt à changer d’avis sur le potentiel de certains pilotes, et à les rappeler au gré des circonstances. Ensuite, la situation des pilotes Toro Rosso est de plus en plus instable, comme l’a éprouvé Brendon Hartley l’an dernier, lui qui a passé toute la saison avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Enfin, la filière Red Bull a perdu en cohérence et lisibilité, en faisant appel à certains pilotes à la dernière minute (comme Alexander Albon).

De ce fait, Daniil Kvyat et Alexander Albon savent qu’ils ont déjà la pression en ce début de saison : si leurs performances ne suivent pas, la question de leur remplacement se posera très vite – peut-être encore plus vite pour Daniil Kvyat, qui n’aura pas l’excuse de découvrir la F1.

Dans ces conditions, il est d’ores et déjà permis de se demander : si Alexander Albon et/ou Daniil Kvyat échouent, quel prochain pilote sera appelé par le Dr. Marko et Red Bull ?

La piste la plus sérieuse mène aujourd’hui à Dan Ticktum. Mais Alexander Albon et Daniil Kvyat peuvent souffler : le jeune Britannique n’aura pas sa Superlicence en 2019. Il s’est engagé en F3 Asia Winter Series pour aller chercher 10 points de superlicence, sachant qu’il lui en manquait cinq ; mais selon le dernier amendement du règlement, ce championnat ne lui aurait pas permis de glaner ces points. De toute manière, Dan Ticktum a grandement déçu en Asia Series, face à des pilotes pourtant bien moins réputés.

Rien n’est toutefois perdu pour Dan Ticktum, qui sera engagé en Super Formula en 2019, à l’image de Pierre Gasly ou Stoffel Vandoorne ces dernières années. La menace Ticktum n’est ainsi que repoussée pour les actuels titulaires chez Toro Rosso…

Pour 2020, l’hypothèse Lucas Auer (qui n’a pas non plus les points de superlicence nécessaires) doit être également soulignée. Rescapé du programme Mercedes, le neveu de Gerhard Berger roulera aussi en Super Formula cette année. La confrontation directe avec Dan Ticktum sera forcément observée de près. A la clef, il y aura peut-être un volant Toro Rosso…

Sean Gelael, qui a roulé plusieurs fois en essais libres pour Toro Rosso, demeure lui aussi théoriquement dans la course. L’Indonésien a cependant grandement déçu en Formule 2 l’an passé, avec une simple 15e place… S’il roule en essais libres, c’est en réalité davantage grâce à ses généreux sponsors. Mais si sa nouvelle année est convaincante en F2, il reviendra dans la course à un volant.

Au-delà de ces pistes, le programme junior de Red Bull ne dispose pas d’alternatives sérieuses à court terme. Le vivier de talents paraît même asséché au-delà de Neil Verhagen et de Jüri Vips, qui ont encore tout à prouver en formules inférieures.

Dans ces conditions, Alexander Albon et Daniil Kvyat peuvent-ils dormir sur leurs deux oreilles ? Rien n’est moins sûr. Comme le prouvent les titularisations en cours de saison de Pierre Gasly et Brendon Hartley en 2017, Toro Rosso peut tout à fait décider de changer de line-up brusquement, en faisant même appel à des pilotes hors filière Red Bull.

Il ne faut donc pas exclure une surprise chez Toro Rosso. Deux hypothèses sont à ici privilégier.

Tout d’abord, à l’image de Brendon Hartley ou Daniil Kvyat, Toro Rosso pourrait rappeler un ancien pilote de la filière. Plusieurs noms viennent aujourd’hui à l’esprit. Sébastien Buemi est toujours pilote de réserve chez Red Bull, et a réalisé de solides performances en Formule E. Antonio Felix da Costa réalise lui aussi un bon début de saison, avec BMW. Enfin, Jean-Eric Vergne, champion de Formule E l’an passé, a montré qu’il était toujours très rapide.

Lors d’une interview avec Nextgen-Auto.com, JEV avait même publiquement ouvert la porte à un retour en F1. « J’ai beaucoup appris depuis que j’ai quitté la F1. J’ai aussi roulé dans de grosses voitures, avec beaucoup d’aérodynamique. L’expérience est telle que je suis sûr que je pourrais ramener des points à l’équipe. » Des rumeurs autour de son retour avaient ainsi germé l’an dernier…

La deuxième hypothèse est plus opportuniste. Si un pilote brille en Formule 2 ou en F3 cette année, Red Bull pourrait être tentée de lui proposer un volant à la dernière minute. C’est dans ces conditions que Max Verstappen avait pu être arraché à Mercedes.

Alexander Albon et Daniil Kvyat devront donc supporter une pression légitime sur leurs épaules cette saison. Après les promotions de Pierre Gasly et Max Verstappen, et la signature de Mick Schumacher dans la filière Ferrari, Toro Rosso n’a pas énormément d’options disponibles. Aucun pilote ne se détache particulièrement aujourd’hui dans la filière Red Bull, ce qui donnera une plus grande marge d’action au Dr. Marko.

Toro Rosso

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less