Formule 1

Selon Wolff, la désillusion de 2016 n’a pas vraiment marqué négativement Hamilton

Il est vite passé à autre chose…

Recherche

Par Alexandre C.

13 novembre 2020 - 12:40
Selon Wolff, la désillusion de 2016 (...)

Depuis 2014, Lewis Hamilton aura remporté à chaque année le titre de champion du monde avec Mercedes, sauf en 2016, lorsque Nico Rosberg fut titré. Pour autant cette déconvenue ne semble pas avoir affecté outre-mesure le pilote Mercedes, qui reprit sa marche en avant dès la saison d’après.

Alors que Lewis Hamilton pourrait égaler les 7 titres de Michael Schumacher dès ce week-end, en Turquie, Toto Wolff, son directeur d’écurie au moins encore pour l’an prochain, est revenu sur cet épisode de 2016 – qui n’a pas laissé de traces selon lui.

« Je ne pense pas que cela ait joué un quelconque rôle. »

« Je pense que ça l’a ennuyé à l’époque et qu’il est passé à autre chose. Je ne pense pas qu’il y ait eu une chose particulière à apprendre cette année-là. Nico était fort, Lewis avait quelques DNF alors qu’il menait des Grands Prix et à la fin, c’est ce que c’est. »

D’où vient alors la force de Lewis Hamilton selon son directeur d’écurie ? Toto Wolff remarque que même au sommet, son pilote continue de progresser...

« Ce que je vois ou ce que j’ai réalisé ces dernières années, c’est son auto-analyse permanente, comment s’améliorer, il est devenu très doué pour identifier les points faibles et s’y attaquer. Et il a progressé au fil des ans en tant que pilote et en tant que personnalité hors de la voiture. »

« C’est quelque chose qu’on voit très rarement chez les gens qui sont assez critiques tout en ne se battant pas pour progresser. Beaucoup de pilotes en Formule 1, ou en dehors de la Formule 1, sont assez têtus, et si vous n’êtes pas vraiment doués pour identifier vos propres défauts, vous stagnez donc dans votre développement. Et c’est un schéma de pensée qui n’existe tout simplement pas chez lui, c’est la recherche constante de la perfection. »

Une question récurrente est de savoir où se situe Lewis Hamilton dans l’histoire de la F1 : au niveau de Senna et Schumacher, Prost et Fangio... . ? Cette question a-t-elle même un sens pour Toto Wolff ?

« Dans n’importe quel sport et aussi dans la course automobile, il y avait des gens qui se démarquaient. Dans la course automobile, c’était Fangio, c’était Senna, Michael bien sûr, Sebastian [Vettel] dans les années 2010 et maintenant Lewis. Et je ne pense pas qu’on puisse vraiment les comparer, parce qu’à chaque fois, il y avait des concurrents différents et il fallait des compétences différentes. »

« Mais parmi eux, ses records purs sont au même niveau que Michael qui, pour moi, était le plus grand pilote de Formule 1. Lewis est toujours dans sa carrière et il peut peut-être faire mieux en termes de record. »

« Dans d’autres sports, il y a des gens très remarquables qui se sont vraiment distingués. Pour moi, Roger Federer n’est pas seulement un joueur de tennis extraordinaire, mais c’est aussi une grande personnalité. Et au sein de cette génération, vous aurez Roger et vous aurez Nadal et peut-être que c’est à peu près tout, je pense. »

« Vous aurez la même chose au golf, au football et au football américain. Vous aurez ces gars exceptionnels qui ont juste des capacités naturelles, de l’intelligence sociale et des compétences de travail. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less