Formule 1

Selon Red Bull, le moteur Mercedes F1 exploite des ’zones grises’

Horner soulève de nouvelles interrogations

Recherche

Par Olivier Ferret

18 octobre 2021 - 09:30
Selon Red Bull, le moteur Mercedes (...)

Red Bull n’est pas sur le point d’abandonner ses efforts pour obtenir des réponses quant aux gains de puissance de Mercedes F1.

Red Bull avait initialement demandé à la FIA de jeter un coup d’œil sur le groupe motopropulseur allemand, sans résultat, et plus récemment, Helmut Marko a déclaré que son équipe ne voyait rien d’illégal a priori, juste des interrogations qui restaient.

D’après les données de Honda, Mercedes mobilise "beaucoup plus de puissance" depuis Silverstone, notamment à l’accélération. Les Flèches d’Argent étaient plus rapides dans les lignes droites en Turquie avec le DRS fermé que Red Bull avec celui-ci ouvert.

Mercedes affirme toujours que ses moteurs sont identiques depuis le début de la saison. Au cours de la saison, ils n’ont fait qu’améliorer quelque peu la motricité et la souplesse à bas régime.

Comme Williams et McLaren se sont également soudainement améliorées depuis le Grand Prix de Hongrie, la théorie la plus probable est que Mercedes libère simplement plus de puissance le samedi et le dimanche en général et paie donc maintenant pour cela en termes de fiabilité.

Mais Mercedes dément cela aussi. Un ingénieur a affirmé dans la première enquête de la FIA que "rien n’a changé dans le calibrage des moteurs", ce qui a relancé les soupçons de Red Bull...

Christian Horner ne peut expliquer cette augmentation de puissance que par le fait que son rival "a trouvé quelque part quelque chose, d’une manière ou d’une autre, dans les zones grises."

La première enquête auprès de la FIA n’a rien donné mais Red Bull a déjà envoyé d’autres questions sur d’autres parties du moteur soupçonnées d’être dans ces fameuses zones grises.

La fiabilité inquiète chez Mercedes... à cause de Red Bull

Du côté de Mercedes HPP, la division moteurs de l’équipe championne du monde, c’est la fiabilité qui inquiète grandement. Le quatrième moteur de Bottas, installé à Monza, a rendu l’âme après seulement 931 kilomètres.

"Tout ce que nous pouvons faire pour le moment est isoler les problèmes et tenter de continuer au mieux" a déclaré Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1. L’équipe manquerait en réalité de moyens pour comprendre ce problème.

Actuellement, les ingénieurs se penchent majoritairement sur la saison 2022 et l’adaptation au carburant E10, ce qui empêche de placer des ressources sur la compréhension des problèmes qui touchent les blocs propulseurs de Brixton.

Outre les limitations de budget, il se dit aussi que le recrutement massif effectué par Red Bull Powertrains chez Mercedes HPP aurait un effet négatif sur le travail pour résoudre lesdits problèmes. Une situation compliquée, qui va faire craindre à Mercedes que la fiabilité joue un rôle conséquent en fin de saison.

Red Bull

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less