Formule 1

Selon Abiteboul, Renault ne battra pas les top teams avant 2021

Impossible sans un nouveau règlement

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 mai 2019 - 12:00
Selon Abiteboul, Renault ne battra (...)

Renault semble en difficulté en ce début de saison, tant sur le plan de la performance que de la fiabilité. Un manque de constance qui pèse sur les performances de la RS19 mais qui n’étonne pas le directeur de l’équipe, Cyril Abiteboul, qui estime que l’équipe serait bien plus haut dans le classement sans ses soucis.

"Non ça semble normal" révèle Abiteboul.

"Si nous n’avions pas les problèmes dont nous souffrons, nous serions aisément en milieu de groupe, sans aucun doute, avec McLaren, que nous motorisons. Nous devons faire mieux les choses, éliminer les erreurs et les problèmes de fiabilité, car notre compétitivité n’est pas où nous le souhaiterions, mais c’est acceptable."

Il admet que 2020 sera encore une année de développement et que Renault ne pourra pas lutter contre les équipes de pointe avant 2021.

"Ce n’est ni le plan ni l’objectif. Nous connaissons la F1 assez bien pour savoir que c’est un plan à long terme, et le moment de se battre pour la victoire arrivera en 2021, avec le nouveau règlement."

Il veut toujours que Renault limite ses investissements, et admet attendre les budgets plafonnés.

"Ça n’a pas de sens de dépenser en excès. Même si nous continuons de progresser en 2019 et 2020, nous essaierons dès que possible de tirer parti de ces nouvelles règles. Il y a un groupe à Viry et Enstone qui travaille sur le nouveau règlement. Sur le moteur et le châssis."

"Un plafond budgétaire est nécessaire," ajoute Abiteboul. "Il y a trop de différences en termes de ressources. Lorsque vous développez, vous dépensez plus de ressources, vous bénéficiez de meilleurs avantages et le seul moyen d’éviter cet engrenage est de limiter les dépenses."

À quel point ? 150 millions de dollars par an comme souhaité par la FOM et la FIA ou 200 à 250 millions pour que la pilule passe mieux du côté de Ferrari et Mercedes ?

"Il y a des discussions, bien sûr, il y a ceux qui veulent le plus haut plafond possible et ceux qui le veulent le plus bas possible. Mais la F1 est devenue trop chère, on le voit même dans les tribunes où les places sont devenues chères pour tout le monde. C’est cher pour nous, nos sponsors et les fans."

"Nous devons être rationnels à nouveau. Nous ne sommes pas d’accord avec ce qui s’est passé au cours de la dernière décennie, avec cet accord conclu pour vendre la F1 avant tout pour des raisons financières. Mais ce cycle va se terminer et c’est formidable."

Renault F1

expand_less