Seidl n’accable pas Alpine F1 sur Piastri mais…

… McLaren avait mieux verrouillé le contrat de Norris à l’époque

Recherche

Par Alexandre C.

4 septembre 2022 - 07:22
Seidl n'accable pas Alpine F1 (...)

L’affaire Piastri-Alpine-McLaren aura tourné au vinaigre pour l’équipe française : le CRB a donné raison à McLaren, tandis que les allégations d’Alpine, selon lesquelles Piastri avait aussi un contrat valable pour l’an prochain, ont été balayées à l’unanimité du CRB.

La gestion juridique d’Alpine ne lasse pas d’interroger : l’équipe a semble-t-il fait preuve d’une inconséquence rare à ce niveau, n’ayant qu’un contrat « oral » pour Piastri en poche… Ce qui a forcément frustré le jeune pilote et attiré les convoitises de McLaren.

Que peut dire Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, sur la gestion du cas Piastri par Alpine ? N’est-elle pas accablante pour l’équipe française ?

« Sans entrer dans les détails, je n’ai pas non plus envie, disons, de dire quoi que ce soit de négatif sur Alpine, une équipe pour laquelle j’ai beaucoup de respect… et Alpine me donne aussi des migraines, parce qu’elle nous devance au championnat des constructeurs. »

« Je veux juste clarifier une chose, parce que je veux nous protéger en tant qu’équipe et aussi Oscar. Alpine s’est bien trop avancée, au sujet de l’annonce qu’ils ont faite, quand ils dont dit que Oscar pilotera pour eux l’année prochaine. Oscar m’a informé, et Zak et moi-même avons eu des conversations avec la direction d’Alpine sur ce qui se passait. »

« Pour moi, ça ne ressemble pas à une victoire. Oscar était un pilote libre, c’est pourquoi nous l’avons signé. »

Le directeur de McLaren F1 rappelle tout de même que son équipe avait davantage verrouillé le contrat de Lando Norris, quand le Britannique était membre du programme jeunes pilotes McLaren et qu’il concourait en F3 et en F2 !

« De notre côté, Lando était évidemment un sujet très chaud il y a quelques années, et il y avait un certain intérêt de la part d’autres équipes aussi, mais finalement il ne pouvait pas partir parce que nous avions tout en place pour nous assurer qu’il resterait avec nous. »

Seidl a-t-il été surpris de voir que Piastri n’était pas protégé juridiquement par Alpine l’année prochaine, tout de même ?

« Encore une fois, je ne veux pas parler de la relation qu’Oscar avait avec Alpine. C’est mon travail de proposer à Zak et au conseil d’administration la paire de pilotes que je veux avoir pour l’équipe de Formule 1 McLaren. Pour ce faire, je dois évidemment toujours être pleinement conscient de la situation contractuelle de chaque pilote actuel dans le paddock et de la situation contractuelle des pilotes juniors ou des pilotes d’autres catégories. »

« Et puis il était clair qu’Oscar est un agent libre, c’était assez simple. Nous voulions le faire monter à bord, il voulait être avec nous. Nous avons discuté, nous avons signé un contrat. Et c’est à peu près tout. »

D’ailleurs de manière peut-être cocasse, Seidl rappelle que Piastri est toujours le pilote de réserve de McLaren ce week-end à Zandvoort, car il est prêté par Alpine selon un accord antérieur.

« Oui, ça n’a rien changé. Nous avons un accord de partage des ressources en place, avec Alpine, dont nous sommes très reconnaissants, et cela n’a pas changé. »

Maintenant, il ne faut pas que Piastri déçoive

Piastri arrive avec un sacré CV en F1 (titres consécutifs en F3 et F2), mais devra faire attention car une réputation s’abîme vite en F1 (Daniel Ricciardo peut en témoigner).

Seidl a-t-il confiance dans les capacités de son jeune pilote et surtout, le pense-t-il adapté à la F1 ?

« Le plus important, ce sont toujours les résultats sur le circuit de ces gars, et ces résultats parlent d’eux-mêmes. Mais comme je l’ai déjà dit, en me basant sur toutes les conversations que j’ai eues avec lui... Oscar a tout ce dont il a besoin pour réussir dans ce sport. Et c’est pourquoi nous sommes tous impatients de commencer avec lui l’année prochaine, après avoir, je l’espère, bien terminé la saison avec Daniel et Lando, parce que c’est le principal objectif maintenant. »

« Il est complexe pour n’importe quel rookie de rejoindre la Formule 1. Il ne s’agit pas seulement de conduire rapidement sur les circuits, il y a beaucoup plus de choses à faire. »

« Mais avec l’équipe que nous avons en place, avec tout ce qu’Oscar a, nous sommes dans une très bonne position pour le préparer avant qu’il ne commence sa première course l’année prochaine à Bahreïn. Je suis assez optimiste pour qu’il puisse d’abord avoir un bon départ avec nous et ensuite avoir une grande carrière en Formule 1. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos