Seidl : Melbourne a été un tournant pour McLaren F1

Mais il reste encore beaucoup de travail pour remonter sur les top team

Recherche

Par Paul Gombeaud

14 avril 2022 - 15:25
Seidl : Melbourne a été un tournant (...)

En plaçant ses deux voitures dans le top 6 à Melbourne, McLaren F1 a enregistré son meilleur résultat de la saison et est remonté à la quatrième place du championnat des constructeurs. Un tel résultat n’était pas forcément attendu après un premier Grand Prix très compliqué à Bahreïn.

Andreas Seidl était ainsi un patron d’écurie satisfait en Australie, même s’il est conscient qu’il reste encore beaucoup de travail à effectuer pour réduire l’écart sur les équipes de tête.

"Nous sommes évidemment très satisfaits d’un tel résultat," a déclaré le dirigeant allemand.

"Nous avons terminé cinquième et sixième, nous avons marqué 18 points et retrouvé la quatrième place du championnat des constructeurs. C’est un bon pas en avant comparé au weekend de Djeddah."

"Il y a trois raisons qui expliquent cette progression : nous avons apporté de petites évolutions qui ont fonctionné, notre voiture s’est bien adaptée à ce circuit, puis nous avons mis en pratique ce que nous avions appris à Djeddah."

"C’était bien de voir que nous étions compétitifs durant l’intégralité de la course."

"Un tel résultat vous motive à en faire encore plus. Nous savons désormais que nous pouvons nous battre pour le top 10, ce qui était impensable en début de saison même si ce n’est pas notre objectif initial."

"En course, nous n’avons pas été en mesure de rivaliser avec Mercedes qui était déjà plus rapide en qualifications, mais nous avons en revanche été plus rapides qu’Alpine, Alfa Romeo et Haas, autant de voitures qui étaient devant nous lors des deux courses précédentes."

"Ce résultat est un tournant pour nous. Nous avons pour la première fois mis les deux voitures dans les points, mais nous savons que nous avons encore un déficit d’une seconde au tour sur les meilleurs. Nous ne sommes bien sûr pas satisfaits de ça et nous devons réduire l’écart."

"Notre point faible est le manque d’adhérence dans les virages lents, mais l’aspect positif est que nous savons quoi faire pour éliminer ce phénomène. Nous faisons en sorte de résoudre tous nos problèmes le plus vite possible."

"Nous devons être patients, mais au moins nous savons quoi faire. Nous devons cependant évaluer plusieurs facteurs dont les budgets capés et le nombre d’heures que nous pouvons passer en soufflerie."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos