Formule 1

Seidl défend Masi : directeur de course, un job de l’impossible ?

‘Nous sommes très heureux du travail de Masi avec nous’

Recherche

Par Alexandre C.

15 décembre 2021 - 16:33
Seidl défend Masi : directeur de (...)

Michael Masi, le directeur de course de la FIA, a-t-il eu raison de relancer la course comme il l’a fait, en toute fin du dernier Grand Prix à Abu Dhabi ? Bien entendu sa gestion, si lourde de conséquences, a été critiquée par la plupart des pilotes.

Cependant les points de vue semblent s’équilibrer à mesure que le temps passe. Après Mika Hakkinen, c’est au tour de Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, de prendre la défense de l’Australien.

Que cela concerne McLaren ou que cela concerne la finale d’Abu Dhabi, Seidl n’a pas grand-chose à redire sur la gestion de Masi – et ce même si Daniel Ricciardo a été quelque peu lésé lui aussi par la fin de course, tout comme Lando Norris qui n’a pas pu se remettre à portée des AlphaTauri par exemple.

« Je pense que nous devons faire attention à ce que cette bataille intense pour le championnat, qui a été très intense sur et en dehors de la piste, et qui a déclenché beaucoup de commentaires passionnés, ne donne pas une fausse image de la réalité. »

« Encore une fois, de notre point de vue, nous sommes très heureux de la façon dont Michael traite les dossiers avec nous, il nous demande notre avis, il est toujours à l’écoute pour améliorer le tout. C’est ainsi que je vois les choses. »

« De notre point de vue, sans commenter maintenant ce qui s’est passé [à Abu Dhabi], nous apprécions le dialogue ouvert et transparent que nous avons eu toute l’année, et aussi les années précédentes avec Michael. »

« Et nous sommes très heureux de la façon dont il gère les choses, pas seulement avec nous mais en général, avec toutes les équipes du paddock. »

Seidl en profite aussi pour adresser une petite mise en garde à ceux qui, comme Christian Horner, critiquaient Masi en regrettant l’ère Charlie Whiting (mais bien sûr pour Horner, c’était après le Grand Prix d’Arabie saoudite, et avant celui d’Abu Dhabi).

Directeur de course, c’est presque un job impossible pour Seidl !

« Il n’est pas non plus juste de faire des commentaires comme si dans le passé tout était différent et meilleur. Je pense que c’est bien maintenant, et que c’était bien dans le passé. »

« C’est un travail très délicat d’être directeur de course dans une bataille aussi intense que celle à laquelle nous avons assisté cette année. C’est quelque chose que vous devez garder à l’esprit. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less