Formule 1

Schumacher accepterait sans réfléchir un baquet en F1 dès que possible

Il se sent ‘prêt’ pour la F1 dès aujourd’hui

Recherche

Par A. Combralier

20 octobre 2019 - 12:37
Schumacher accepterait sans réfléchir un

12e du championnat de F2, Mick Schumacher connaît une première saison compliquée mais aussi très malchanceuse – son total de points aurait dû être plus élevé sans une déveine indéniable, entre accrochages avec son propre coéquipier et pannes mécaniques inhabituelles dans cette formule.

Schumacher semble avoir besoin d’une deuxième saison d’apprentissage en F2… mais si l’opportunité lui était donnée de piloter, dès 2020, dans une F1, le fils du Kaiser se jetterait-il tête baissée sur ce volant ?

« Je le prendrai » répond-il sans hésiter.

« J’y pense, c’est mon rêve. La F1, c’est là où je veux être, là où je veux passer ma vie. Je me sens prêt. »

« Si vous arrivez en F2, la plupart des gens ici vous diraient que vous êtes prêt. Bien sûr, au cours d’une saison en F2, vous apprenez beaucoup de choses sur les pneus, tout cela vous aide pour la F1, mais cela ne signifie pas automatiquement que vous ferez du bon boulot parce qu’il y a beaucoup d’éléments différents en F1 qui affectent vos résultats. »

Tempérant son audace, Mick Schumacher reconnaît tout de même qu’une deuxième saison en F2 lui apporterait beaucoup.

« Peut-être que cela fait plus sens de rester une autre année en F2, pour faire un bon boulot. Mais cela ne signifie qu’il restera des baquets F1 disponibles en 2021. Et vous pourriez passer un an sur la touche, sans piloter. C’est plus le sport qui vous choisit, ce n’est pas vous qui choisissez le sport. »

Mick Schumacher doit évidemment supporter une pression considérable sur les épaules. Mais son père n’est pas qu’une ombre tutélaire pesante ; il lui a également procuré quelques conseils durant son enfance.

« Mon père m’a donné des trucs et astuces bien sûr. Il m’a aussi laissé la liberté de commettre des erreurs, parce que c’est comme cela que vous apprenez le plus. Il le savait. Donc j’ai commis des erreurs, j’ai appris d’elles, et nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd’hui. C’est OK, je pense, ça s’est bien passé je dirais ! »

A Milan, lors d’un évènement promotionnel organisé par la Scuderia, Mick Schumacher, membre de la Ferrari Driver Academy, avait été acclamé par la foule rouge, qui saluait le fils en même temps que le père.

« C’était un sentiment étrange » réagit aujourd’hui Mick Schumacher. « Je n’avais jamais fait l’expérience de quelque chose comme cela. C’était un peu comme ce que mon père vivait. C’était difficile pour moi d’imaginer à quoi tout cela avait ressemblé pour lui. Mais c’était sympathique, vous sentez vraiment la ferveur et le soutien des gens. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less