Sargeant : ’Un laps de temps très court’ pour préparer 2023

Le nouveau pilote Williams F1 travaille en vue de ses débuts

Recherche

Par Emmanuel Touzot

6 décembre 2022 - 13:30
Sargeant : 'Un laps de temps (...)

Logan Sargeant a connu un chemin tortueux vers la Formule 1, mais le pilote Williams F1 est heureux d’y parvenir l’an prochain. Cependant, il est conscient qu’il a besoin de travailler intensément cet hiver pour se sentir prêt lorsque la saison 2023 débutera.

"C’est un laps de temps très court" a déclaré Sargeant. "Mais c’est pourquoi des journées comme le test d’Abu Dhabi doivent être utilisées efficacement. Je crois que nous l’avons fait, ce qui est évidemment un énorme point positif."

L’Américain admet que les séances d’Essais Libres disputées en cours d’année pour gagner des points de Superlicence n’étaient pas un véritable apprentissage de la Formule 1 : "Je ne pense pas qu’ils m’aient pleinement permis de me sentir à l’aise dans la voiture car je n’ai jamais vraiment poussé à fond."

"J’avais besoin d’obtenir ces points de superlicence supplémentaires, juste au cas où. Évidemment, cela m’a donné un avant-goût de la vitesse, des freins, de l’appui aérodynamique. Mais le test d’après-saison a été la première occasion où j’ai vraiment commencé à utiliser tout ça."

"J’étais dans un exercice de collecte de kilomètres lors de mes sorties en EL1. Je n’étais pas censé prendre de risques et, même si j’aurais pu accomplir un travail de programme pour l’équipe en faisant une heure complète, la tâche n’était pas d’essayer d’accélérer mon apprentissage ou même de hiérarchiser exactement ce dont j’ai besoin."

"L’objectif le plus important était de se sentir à l’aise dans la voiture et de repousser les limites parce que lors des EL1, c’est une question de temps. Vous devez faire vos 100 km pour obtenir un point de Superlicence et vous n’avez pas beaucoup de temps. Alors que maintenant, je peux vraiment trouver la limite et être à l’aise avec elle."

Un travail physique différent de la F2

Il est satisfait d’avoir identifié ses besoins en matière de travail et se prépare différemment de sa saison précédente en F2. Avoir eu ce premier goût de la Formule 1 aura permis à Sargeant de mettre l’accent sur ses besoins physiques.

"Aussi, c’est juste pour apprendre comment je peux changer l’équilibre de la voiture à ma convenance juste avec le volant. Et c’est évidemment un travail en cours, ça le sera pendant un certain temps. Mais c’était un bon début pour comprendre ce que font ces outils."

"Il faut s’entraîner de manière très différente. Et c’est quelque chose que je vais faire dans l’intersaison pour m’assurer que nous le modifions pour l’adapter à la voiture de F1. Dans la F2, une grande partie a à voir avec la force du haut du corps, sans la direction assistée. Alors que celle-ci est beaucoup plus basée sur le cou et le cardio."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos