Sargeant n’a toujours pas de nouvelles de Williams F1 pour 2024

Pas de nouvelle… mauvaises nouvelles ?

Par Alexandre Combralier

12 septembre 2023 - 10:37
Sargeant n'a toujours pas de (…)

Logan Sargeant est plus que jamais sous pression pour conserver son baquet chez Williams.

Le dernier Grand Prix à Monza, où il ne s’est pas qualifié en Q3 malgré une Williams très compétitive, ne lui aura pas fait le plus grand bien au niveau de la confiance. Il s’était aussi crashé en Q3 à Zandvoort (son crash en course était dû, lui, à un problème technique).

S’il n’est pas déjà trop tard, l’Américain va jouer son avenir dans les prochaines courses. Le test de Singapour, un circuit technique, s’annonce déjà redoutable pour lui.

Se confiant à Racefans, Logan Sargeant n’a rien caché de ses difficultés, au vu du niveau incroyablement relevé du plateau. Est-il à la hauteur justement ?

« C’est vraiment difficile. Lorsque vous affrontez 19 des autres meilleurs pilotes – vous savez à quel point les marges sont fines. »

Sargeant, défendant ses résultats, rappelle également qu’avec seulement deux jours de roulage par pilote, lors des essais hivernaux, être un rookie en F1 devient de plus en plus difficile.

« Je n’ai eu que quelques jours d’essais, donc il me manquait certainement pas mal de kilomètres par rapport à d’autres qui sont arrivés en F1. »

« Cela aurait pu être mieux [pour ma performance], s’il y avait plus de tests, surtout pour les rookies. Je pense que cela ferait une différence assez significative, pour être honnête. »

Pour tenter de compenser cette relative inexpérience, Logan Sargeant dépasse parfois la limite et commet des erreurs coupables : comme en Q3 à Zandvoort, où il a envoyé sa Williams dans le mur alors qu’Alexander Albon obtenait la 4ème place sur la grille.

« Vous ne voulez tout simplement pas commettre ces erreurs, quelles que soient les circonstances » admet-il.

« C’est définitivement un peu une montagne russe qu’il faut essayer de gérer du mieux que l’on peut. C’est comme ça. Vous allez toujours avoir des hauts et des bas. »

Sargeant n’essaie-t-il pas d’être trop agressif pour un débutant ?

« C’est une ligne très fine, pour être honnête, j’ai l’impression qu’en fin de compte, il suffit de respirer un grand coup et d’y aller. »

« En réalité, si vous êtes trop prudent, vous n’arriverez à rien ; si vous êtes trop agressif, vous ferez trop d’erreurs. Il faut donc vivre quelque part au milieu. Il vaut mieux se faire confiance et se lancer plutôt que d’avoir trop peur pour vraiment attaquer. »

Marquer ses premiers points en F1 permettrait sûrement au pilote Williams de faire un pas en avant dans sa confiance personnelle...

« Les points viendront à coup sûr. Je dois juste continuer à me concentrer sur moi-même, continuer à travailler sur moi-même. Il suffit de procéder étape par étape et de ne pas trop forcer. »

« Les gens oublient qu’être dans le top 10 et terminer dans le top 10 dans une course de F1, quelles que soient les circonstances, est difficile. Surtout quand on sait à quel point tout le monde bon - et quand on sait où nous en sommes actuellement avec la voiture. Ce n’est pas certain que chaque week-end, nous ayons le package avec lequel marquer des points. Cela rend les choses difficiles, mais je pense que l’objectif est de prendre Alex comme référence, d’apprendre de lui, de voir ce qu’il fait et d’essayer honnêtement d’atteindre ce niveau. »

Sargent n’a pas été invité à prolonger… pour le moment

Finissons avec les choses qui fâchent : Sargeant a-t-il entamé des négociations avec Williams pour rester l’année prochaine ?

« De mon côté, j’ai été tenu à l’écart [de ces négociations] s’il y en a. J’ai juste peur de me concentrer sur moi-même pour le moment – je ne veux pas mettre d’énergie dans quelque chose qui, honnêtement, ne va pas m’aider alors que je serais sur la bonne voie. »

« Il s’agit simplement d’être préparé physiquement et mentalement pour ces courses. Être capable mentalement de rebondir après une fin de week-end difficile et d’être prêt à repartir. »

« Je travaille vraiment dur, sur et en dehors de la piste, pour faire bouger les choses. Pour que quelque chose arrive. »

« De mon côté, j’ai vu beaucoup de progrès tout au long de la partie européenne de la saison, beaucoup de bien. Si je règle ce qui doit l’être, je ne serai pas loin de là où je dois être. Alors nous verrons. »

Williams F1

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos