Formule 1

Sans radio, Pérez a su redémarrer la RB16B tout seul, Red Bull le couvre déjà d’éloges

Premier Grand Prix positif pour le Mexicain

Recherche

Par Alexandre C.

29 mars 2021 - 17:08
Sans radio, Pérez a su redémarrer la (...)

Comme au dernier Grand Prix de Sakhir, toujours à Bahreïn, Sergio Pérez s’est retrouvé en dernière position très rapidement. En effet le Mexicain a vu sa Red Bull s’arrêter net durant le tour de formation, avec un écran « noir » et muet...

« J’étais sur le point de sauter hors de la voiture » raconte-t-il après cet incident.

« Aucune idée de ce qui est arrivé, au milieu du virage, tout s’est arrêté. »

« Et tout d’un coup, j’ai commencé à écouter Jonathan Wheatley, le directeur sportif de Red Bull. J’ai juste allumé la voiture et continué à avancer. »

« Il s’agissait de récupérer le contact. Je n’entendais rien, je n’entendais pas les ingénieurs. Puis ça s’est remis en marche, donc c’était bien. »

Sergio Pérez avait même retiré et remis en place le volant et tenté de redémarrer rapidement le système en vain, une première fois.

Alors, Perez a tapé sur le volant de frustration, tandis qu’arrivaient deux commissaires pour pousser la voiture. Puis 2 minutes après, miracle ! Une petite lumière s’allume à droite de l’écran du volant. Perez le voit tout de suite. Il entend « radio check » de son ingénieur. C’est le signe. Il patiente, fait signe aux commissaires de le laisser tranquille. Et il repart !

Sergio Pérez, sur une Red Bull encore largement étrangère pour lui, a donc eu la présence d’esprit (sans être guidé à la radio, qui était éteinte aussi) de rallumer ses systèmes. Un geste d’intelligence et de maturité que salue l’ingénieur de course Paul Monaghan, très impressionné...

« C’est assez divertissant, l’enchaînement des évènements. La voiture a perdu toute sa puissance électrique. Checo a eu la présence d’esprit, comme si votre ordinateur portable avait un problème, de l’éteindre, de la rallumer. Le volant reprend vie, il démarre le moteur. »

« Comme c’est souvent le cas avec ce genre de défaut intermittent, la voiture fonctionne ensuite sans problème pour la course bien sûr. Avant la course, il y avait un petit défaut électrique, nous l’avons traité. Sur les tours de mise en grille, aucun signe d’erreur, la voiture s’est comportée parfaitement. »

« Sur le tour de formation, il a commencé à avoir quelques difficultés. Il y a eu une coupure sur la voiture pour la protéger. »

« Nous avons quelque chose à investiguer. Nous allons localiser le problème et voir ce qui s’est passé, le réparer et arriver à Imola et j’espère lui donner un sourire. »

Sergio Pérez a aussi impressionné Monaghan par son retour dans le peloton. De dernier, il est revenu à la 5e place, à quelques secondes de la 4e position de Lando Norris. Quel come-back !

« Il a été brillant. Il n’a pas été frustré. Il n’a pas perdu sa motivation. Il a continué à le faire. Il a progressé dans le peloton, a fait une très bonne course et nous a fait gagner beaucoup de points alors que sur le tour de formation, il était garé sur le bord de la route avec un tableau de bord éteint, sans énergie dans la voiture et tout le reste. »

« Dieu merci pour sa présence d’esprit. Il n’avait pas de communication radio, on ne peut pas lui dire de faire la réinitialisation pour rallumer la voiture. Et il l’a fait pour nous. »

Sergio Pérez lui-même a pris du plaisir dans cette remontée dans le top 5...

« J’ai pris du plaisir parce que c’était vraiment un après l’autre, ma course ne s’est jamais stabilisée. C’était une de ces courses où il me manquait des tours ou on est contre le temps – toujours. »

Christian Horner, le directeur d’écurie, a lui aussi salué la performance de sa nouvelle recrue. Cela ne valide-t-il pas, pour l’instant, la mise sur la touche d’Alexander Albon ?

« Je pense que son pilotage était très mature. Il a montré son expérience, il a eu un problème dans le tour de chauffe mais il a gardé son calme, nous avons perdu toute communication avec la voiture, et il a pris le contrôle de la situation. Il a redémarré la voiture, l’a fait repartir et je pense que sa remontée a été très solide. »

« C’est très utile pour lui d’avoir du temps dans le baquet et de s’habituer à la voiture. Son rythme, ses dépassements, c’était très fort, donc c’est encourageant pour lui. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less