Formule 1

‘Sans eux, nous ne serions pas là’ : Haas F1 ne trouverait pas ‘éthique’ de quitter Ferrari

Steiner voit aussi des raisons techniques et logistiques

Recherche

Par Alexandre C.

24 septembre 2020 - 14:08
‘Sans eux, nous ne serions pas là’ : (...)

En qualifications tout particulièrement, le retard flagrant pris par l’unité de puissance Ferrari, cette saison, handicape Alfa Romeo et Haas, qui ne peuvent vraiment lutter à armes égales en deuxième partie de grille.

Une possibilité simple, pour Haas, serait donc d’aller voir ailleurs – par exemple chez Renault, qui est en recherche de clients et qui dispose d’un moteur performant.

Mais bien entendu, puisque Haas partage de nombreuses pièces avec la Scuderia, à travers un partenariat technique complet, cette hypothèse est loin d’être réaliste à l’heure actuelle. Du reste, Günther Steiner ne pense pas encore au moteur 2022 de son équipe…

« Notre contrat avec Ferrari est toujours en vigueur, nous n’avons donc pas besoin de le renouveler cette année. »

« Il n’est pas nécessaire qu’un nouveau contrat soit signé maintenant car notre contrat s’étend jusqu’à la fin de l’année prochaine. Nous avons donc tout le temps nécessaire pour aller de l’avant à partir de là. »

Et il n’est pas question pour Haas d’aller voir ailleurs, notamment du côté de Viry : car Ferrari, depuis l’arrivée de Haas en 2016, est un partenaire précieux qui ne sera pas abandonné à la première difficulté. Günther Steiner rend ainsi hommage au travail de Maranello...

« Tout d’abord, je crois aussi un peu à la réalité. Gene Haas aussi. »

« Chez Ferrari, ils ont contribué à nous faire venir ici et ils ont fait du bon travail pour cela. Et maintenant, ils sont un peu en difficulté, comme vous le savez évidemment. Je pense que ce sera, espérons-le, une difficulté à court terme et qu’ils s’en sortiront, mais Ferrari est toujours revenu. »

« Je pense que ce n’est pas très éthique de partir à la première occasion quand on se heurte à un obstacle, car sans eux, nous ne serions pas là. »

Une dernière difficulté s’ajoute à l’hypothèse Renault : la logistique ! Car Haas, qui a déjà des bases au Royaume-Uni, en Italie (avec Dallara) et aux États-Unis, aurait alors un autre pays à gérer sur sa liste...

« Les autres opportunités sont très difficiles pour nous parce que nous avons une partie de nos infrastructures en Italie, donc il faudrait tout déménager en Angleterre et cela ne serait pas gratuit. Donc, pour nous, la meilleure solution est de travailler dur avec Ferrari sur l’avenir et de ne pas se laisser distraire. »

« Mais en aucun cas, même si un manufacturier veut venir nous offrir un [moteur] gratuit, nous ne serions disposés à l’écouter. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less