Formule 1

Sainz se dit traité à égalité avec Leclerc, un ‘gars formidable’

Belle entente à Maranello

Recherche

Par Alexandre C.

17 juin 2021 - 12:49
Sainz se dit traité à égalité avec (...)

La cohabitation entre Charles Leclerc et Carlos Sainz semble se dérouler de manière idéale pour le moment, loin des tensions pouvant avoir émaillé la fin de l’ère Sebastian Vettel-Charles Leclerc, avec notamment le double accrochage à Interlagos il y a deux ans.

Charles Leclerc n’est-il pas pourtant considéré comme le petit prodige de la Scuderia, avec un possible traitement de faveur à la clef ? La marche n’est-elle pas d’une manière générale trop haute pour Carlos Sainz, qui arrive dans un terrain conquis par Charles Leclerc ?

Sur tous ces sujets, Carlos Sainz a tenu à rassurer : l’Espagnol affirme que Ferrari lui donne exactement les mêmes chances, après avoir saisi, « avec un peu de romantisme » l’opportunité Ferrari.

« Évidemment, j’y ai pensé. Lorsque vous signez un contrat, vous considérez toutes ces options, mais immédiatement, lorsque j’ai commencé à avoir mes premières conversations avec Mattia Binotto et tout le monde, j’ai réalisé que j’allais avoir des chances et des opportunités égales. »

« Alors je me suis dit que ma première année dans l’équipe allait peut-être être un défi pour égaler les résultats de Charles. Mais je me fie beaucoup à mes capacités, à mon éthique de travail et à ma façon d’aborder les choses. Même si la première année sera difficile, je m’attends à être proche de lui à l’avenir, voire même à le devancer. »

« Une fois que j’ai su qu’ils allaient me laisser performer à mon plus haut niveau sans y mettre de barrières, pour moi c’était une évidence - parce que nous sommes des athlètes, nous sommes sûrs de nous, nous croyons tous que nous sommes les meilleurs et j’attends juste d’être un peu mieux, un peu plus à l’aise avec l’équipe pour essayer de performer à un plus haut niveau. »

Carlos Sainz a ainsi une référence à battre, ce qui est aussi un très bon moyen de juger son talent. Dans quel domaine en particulier le Monégasque est-il redoutable ?

« Si vous voulez tester votre vitesse de qualification contre quelqu’un, c’est contre Charles Leclerc. Je pense qu’il est le meilleur en qualifications sur la grille. Il est l’un des plus grands, si ce n’est le plus grand talent de la Formule 1 maintenant, et je commence à comprendre pourquoi il est si performant. »

« Ce n’est pas seulement la vitesse. Il a aussi une très bonne éthique de travail, il est très bon dans la construction d’une équipe, il a beaucoup d’atouts qui font de lui un pilote si fort. J’aime ce défi, pour être honnête, parce que je sais qu’il n’y a personne de meilleur que lui probablement sur un tour avec une Ferrari. »

Charles Leclerc serait-il bien le plus grand talent de la F1 ? Carlos Sainz, qui a couru contre Max Verstappen et Lando Norris, réfléchit de nouveau....

« Je ne dirais pas de la Formule 1. Je ne connais pas Lewis. Je connais Max, je connais Lando. »

« Je dirais qu’à l’heure actuelle, si vous mettez n’importe quel pilote dans une Ferrari, il sera difficile pour eux de surclasser Charles, parce qu’il a ces trois années d’expérience, il sait exactement comment faire un tour en Q3 avec cette voiture, il sait exactement ce que la voiture fait et il a le talent pour extraire cette performance avec une Ferrari. »

« Ensuite, si vous voulez aller battre Max dans la Red Bull, ce serait très compliqué, comme Lewis dans la Mercedes et Lando dans la McLaren - des gars qui sont au mieux de leurs performances avec une voiture parce qu’ils ont l’expérience de cette voiture. »

En définitive, Carlos Sainz essaie de repousser toute mauvaise entente ou tout jeu politique contre-productif avec son coéquipier - comme il l’avait fait avec succès chez McLaren avec Lando Norris.

« À l’intérieur de la folie de tout pilote de Formule 1, j’essaie d’être un peu pragmatique, un peu philosophe à propos de tout ça et j’essaie de prendre les choses doucement, surtout avec les coéquipiers. Il y a souvent beaucoup de compétition entre coéquipiers et je suis le premier à vouloir terminer devant Charles à chaque course, à chaque qualification. »

« Mais en ce moment, chez Ferrari, il y a une priorité numéro un qui est de faire avancer l’équipe aussi vite que possible pour revenir au sommet. Et en ayant cette priorité à l’esprit, on ne donne probablement pas autant d’importance à la relation avec le coéquipier. Peut-être que vous lui enlevez 1% d’importance, ce qui reste important. »

« C’est un gars formidable. J’aime travailler avec lui en dehors de la voiture. Nous avons des passions très similaires en dehors du sport automobile. Nous partageons beaucoup de hobbies, nous en parlons beaucoup et nous faisons beaucoup de sport en dehors de la Formule 1 et cela rend la relation un peu plus détendue. Le fait que vous puissiez vous entendre avec votre coéquipier en dehors de la voiture, rend la relation sur la piste également un peu plus détendue. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less