Formule 1

Sainz ne craint ni la pression ni Leclerc avant d’arriver chez Ferrari

Il a confiance dans la Scuderia malgré cette saison 2020

Recherche

Par Alexandre C.

30 août 2020 - 14:29
Sainz ne craint ni la pression ni (...)

Carlos Sainz et Fernando Alonso sont tous deux Espagnols, et ont tous deux fait leurs débuts en F1 dans la structure de Faenza (Minardi puis Toro Rosso) ; ils ont aussi fait le choix de rejoindre McLaren puis Renault durant leur carrière ; et bien sûr, ils resteront dans l’histoire comme deux pilotes Ferrari.

Comme Fernando Alonso, Carlos Sainz doit-il alors craindre que son avenir chez les Rouges se termine en queue de poisson ? Il faut dire que la situation actuelle n’a rien d’encourageante, au vu des difficultés profondes que traverse la Scuderia pour le moment…

Mais l’actuel pilote McLaren veut demeurer optimiste.

« Je suis super excité de rejoindre une équipe comme Ferrari. Même si l’équipe ne connaît pas sa meilleure année en ce moment, c’est Ferrari, et c’est quelque chose pour un pilote comme moi, je ne peux pas être plus excité. »

« Je suis convaincu que Ferrari va se remettre d’une année difficile, et je pourrai aider autant que je le peux, pour avoir une chance. Vous devez vous rappeler que non seulement Ferrari a des difficultés cette année, mais que chaque équipe qui n’est pas Mercedes est à une seconde du rythme. Les neuf écuries ont beaucoup de travail à faire pour se rapprocher des performances de la Mercedes. »

Carlos Sainz n’a encore qu’un podium à son actif : sent-il avoir aujourd’hui l’expérience nécessaire pour remporter des courses ?

« J’ai un esprit très compétitif, et je veux capitaliser sur les podiums et les victoires dès que possible. En Formule 1, il faut du temps et être au bon endroit au bon moment. J’espère avoir pris la bonne direction pour l’avenir. Je ferai partie d’une équipe incroyable comme Ferrari, et j’ai hâte de voir ce qui se passera et de contribuer à tout ce que je peux faire en tant que pilote avec mon apport. »

« J’ai traversé une période vraiment passionnante avec McLaren et je pense que cela m’a beaucoup aidé à apprendre comment une équipe peut évoluer, et comment aider une équipe à aller de l’avant. Je pars avec la bonne expérience et la bonne motivation pour aider autant que je peux. »

Craint-il aussi la pression médiatique, dont semble souffrir Sebastian Vettel depuis deux ans ?

« À l’avenir, si je veux me battre pour un championnat, et c’est le cas, vous aurez évidemment droit à toute cette attention sur vous et à cette analyse médiatique, ce sera toujours le cas avec Ferrari, mais je suis également sûr qu’une fois que vous vous battez pour un championnat, la pression est insensée. »

« Vous devez être prêt pour ce genre de scénarios, et je veux être dans ce genre de scénario. »

Un autre élément que Carlos Sainz devra gérer est l’affrontement prévisible avec Charles Leclerc, qui réussit actuellement très bien chez Ferrari et qui lui est lui engagé à long terme avec la Scuderia, pas pour deux ans comme l’Espagnol...

« Je suis conscient que je vais évidemment arriver en tant que nouveau, et il y sera depuis trois ans quand j’arriverai et il connaîtra la voiture, et l’équipe. »

« J’ai déjà été dans cette situation. Par exemple, chez Renault, quand je suis arrivé à côté de Nico (Hulkenberg). Je sais qu’il faut un peu de temps avant de connaître tout le monde et de savoir comment exploiter pleinement les performances de notre voiture, et comment construire son équipe, et se nourrir de cette équipe. »

« Je sais que ce ne sera pas facile, surtout avec le talent de Charles et tout ce qu’il a fait de bien ces derniers temps. C’est un grand concurrent, mais c’est un défi qui m’a enthousiasmé lorsque j’ai signé l’accord. Je ne suis peut-être pas dans un contrat à long terme, mais je suis dans un contrat à moyen terme qui me donne assez de temps pour arriver dans l’équipe et repartir un peu de zéro avec un peu de patience, et m’adapter à l’équipe petit à petit. »

On en oublierait presque qu’il reste une saison à finir à Woking...

« Mon plaisir chez McLaren est toujours intact. En fait, je l’apprécie encore plus cette année parce que je suis moins nouveau, donc je connais plus de choses. Maintenant, il faut obtenir les résultats que nous méritons. »

« Je pense que McLaren prend les bonnes mesures. J’admire cette équipe, ce que nous avons accompli ces deux dernières années, la direction que nous prenons et tout ce que j’ai vu cette année, en allant vers l’avenir. C’est positif. »

« Je pense que McLaren fait un très bon travail pour se positionner en position de force pour 2022, ce qui est, je pense, la plus grande opportunité pour toutes les équipes qui sont maintenant à plus d’une seconde de Mercedes. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less