Sainz : Les pilotes provoquant un drapeau rouge en qualifications devraient être pénalisés

Il réagit au crash de Perez à Monaco

Recherche

Par Paul Gombeaud

17 novembre 2022 - 14:53
Sainz : Les pilotes provoquant un (...)

Durant les qualifications du Grand Prix de Monaco, Sergio Perez se crashait en Q3 et provoquait un drapeau rouge, ce qui empêchait tous ses adversaires d’améliorer, dont son coéquipier Max Verstappen qui devait se contenter de la quatrième place sur la grille de départ juste derrière Perez, qui a ce jeudi démenti de s’être crashé de manière délibérée.

Selon certaines informations, c’est ce crash en Principauté qui aurait frustré Verstappen et qui l’aurait conduit à ne pas respecter la consigne de Red Bull au Brésil, qui lui sommait de rendre la sixième place au Mexicain pour l’aider à terminer deuxième du championnat du monde de F1.

Invité à réagir sur cette polémique à Abu Dhabi, le pilote Ferrari Carlos Sainz a préféré évoquer un autre sujet qui est revenu à plusieurs reprises au fil de ces derniers mois : songer à pénaliser tout pilote qui entrainerait, volontairement ou pas, une interruption de la séance de qualifications.

"Sans commenter le fait de savoir si c’est vrai ou non, la vérité est que tous les pilotes aimeraient une règle stipulant que quelque chose doit être fait si quelqu’un provoque un drapeau rouge ou un drapeau jaune, que ce soit intentionnel ou pas, car il compromet les autres pilotes," a déclaré le pilote espagnol.

"Il doit y avoir une pénalité pour cela. Sinon, nous allons tous commencer à jouer avec ça. Et j’ai vu des choses se produire ces dernières années, bien plus qu’on ne le dit dans les médias."

"Je pense que les 20 pilotes, lorsque nous analysons ce type d’accidents, nous savons immédiatement si le pilote en question l’a fait exprès ou non, car nous ne sommes pas stupides. Mais je ne vais pas commenter un incident du passé. Je dis simplement que s’il y avait une règle, ça ne nous viendrait même pas à l’esprit d’essayer."

Sainz sous-entend donc que des pilotes tentent régulièrement d’interrompre la séance pour protéger leur position : "Pas forcément régulièrement, mais ça s’est produit suffisamment de fois pour que je dise qu’il faut une règle."

Quant aux pénalités potentielles à distribuer, "je pense ça n’a pas encore été discuté. Nous avons soulevé la question à plusieurs reprises, mais ça n’a encore jamais abouti à quelque chose. Il faudrait que ce soit fait pour l’année prochaine."

"Nous pourrions retirer les temps effectués ou infliger une pénalité de trois ou cinq places sur la grille en cas de drapeau jaune ou rouge, cela enlèverait toute incitation à le refaire. Et cela obligerait également les pilotes à mieux nous comporter et à nous engager sur un tour, en attaquant peut-être un demi pourcent en moins."

"Nous n’en avons pas beaucoup discuté depuis Monaco. Je ne sais pas si d’autres pilotes en parleront lors de la réunion de demain ? Peut-être que je le ferai, je vais y réfléchir."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos