Formule 1

Sainz a appris des procédures ’très utiles’ lors de son test F1 d’hier

Il a aussi adoré voir son nom en rouge

Recherche

Par Alexandre C.

28 janvier 2021 - 14:22
Sainz a appris des procédures ’très (...)

Le test de Carlos Sainz dans une Ferrari de 2018, hier à Fiorano, n’était pas que symbolique, pour voir, la première fois, l’Espagnol piloter une voiture rouge. Piloter la SF71H était aussi très utile pour que Sainz commence à apprendre les procédures, les systèmes, en vigueur ; et aussi, bien sûr, pour faire la connaissance de ses nouveaux ingénieurs et mécanos.

Ce test s’est passé « plus ou moins comme prévu » selon Sainz.

« Il y a toujours des choses que l’on attend et d’autres que l’on n’attend pas. »

« Une fois que vous avez baissé la tête et que vous êtes passé en mode essai complet, tout semblait très normal et je pouvais faire ma journée et faire mes tours de piste, sans faire d’erreur et en faisant tout ce que je pouvais. Mais jusque là, on ne sait jamais. »

« Bien sûr, ce n’est pas la voiture de 2021, et ce sont des pneus très différents, des réglementations très différentes. »

« Mais j’ai goûté pour la première fois à une voiture de Formule 1 de Ferrari. J’ai fait mon premier essai au volant, en regardant tous mes systèmes, en regardant la façon dont je vais effectuer certains des départs. »

« Je vais aussi m’entraîner à parler avec mon ingénieur, à changer tous les boutons sur le volant - comme vous pouvez l’imaginer, les voitures de Formule 1 ont aujourd’hui beaucoup de procédures - et à voir les mécaniciens avec lesquels je vais travailler. »

« Il y a beaucoup de détails de ce test que je vais trouver utiles. Dans l’ensemble, la journée s’est très bien passée. »

Utile sur le plan technique, cette journée a donc été aussi impressionnante sur le plan des images, des sentiments, et restera dans les souvenirs de l’ancien pilote McLaren et Renault.

« Il m’est impossible de mettre en mots ce qui me passe par la tête. Entrer sur le circuit de Fiorano et entrer dans le monde de Ferrari, voir les mécaniciens, voir la voiture avec le numéro 55, voir votre nom... »

« Cela semble être un petit détail, mais voir son nom sur une voiture Ferrari avec son numéro est quelque chose que l’on n’oublie jamais. »

« Voir ça était tout simplement incroyable. »

Et pour ce test, Carlos Sainz a aussi voulu emmener son père, de qui il reste toujours très proche...

« Il était temps d’aller à Fiorano et nous nous sommes regardés et j’ai dit : ’Ecoute, papa, tu veux venir, je veux que tu viennes, c’est un jour très spécial, je sais qu’il y a des tests PCR à faire mais je voudrais que tu sois présent lors de mon premier jour en Ferrari. »

« Je pense qu’il était presque plus nerveux que moi. Probablement parce que j’étais très concentré et qu’il savait que c’était un grand jour pour moi alors que je devais rester concentré et faire le travail. »

« Je pense qu’il a beaucoup apprécié. Merci à Mattia [Binotto, directeur de l’équipe], Laurent [Mekies, directeur sportif] de lui avoir fait visiter les lieux et de lui avoir permis d’être ici aujourd’hui pour profiter d’une journée très spéciale avec son fils. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less