Formule 1

S’engager pour la diversité ‘aide’ Hamilton à mieux piloter en F1

Il a trouvé une nouvelle ‘mission’ dans sa vie

Recherche

Par Alexandre C.

29 octobre 2021 - 18:57
S’engager pour la diversité ‘aide’ (...)

L’an dernier, lorsque Lewis Hamilton avait porté sur le podium du Mugello, un T-Shirt rappelant qu’il « fallait arrêter les flics ayant tué Breonna Taylor », la F1 avait froncé les sourcils.

Mais on peut retourner la question : l’œuvre sociale voire politique de Lewis Hamilton n’est-elle pas utile ? A la fois pour faire progresser les consciences à son échelle… comme pour apporter un surcroît de motivation ou de concentration au pilote Mercedes ?

Dans une récente interview, le Britannique a confirmé cette deuxième piste : son engagement l’aide à mieux piloter.

« Cette année, je n’ai pas puisé dans les expériences passées, j’ai puisé dans cette énergie pour faire ce travail positif. Je l’ai remarqué l’année dernière. Monter sur le podium pour donner une voix à Breonna, c’était une grande motivation pour moi.

« Donc maintenant, c’est le travail que je fais en arrière-plan et puis j’aime ça. »

« Est-ce que ça m’aide à courir ? Je pense que oui. C’est comme mon nouveau moteur et j’ai l’impression que ça me donne plus de longévité dans le sport parce que c’est beaucoup de travail que nous devons faire. J’ai l’impression que ça donne aussi un vrai but à ma vie. La course n’est pas un but, c’est quelque chose que l’on fait. »

Les doutes de Lewis

A 36 ans, Lewis Hamilton a bien sûr eu des hauts et des bas. Que tout sportif de haut niveau ne peut pas trop afficher publiquement.

Mais Lewis Hamilton évoque tout de même, avec une certaine franchise, ses propres tiraillements.

« Naturellement, j’ai eu des moments... que les gens ne voient pas, mais tout n’est pas beau. Je ne suis qu’un être humain et tout est relatif. Il y a des hauts et des bas, j’ai des jours très difficiles où je ne veux pas m’entraîner, où je ne veux pas continuer à pousser, toutes ces pensées différentes que les gens ont, je les vis aussi. »

« Il y a certainement eu des moments où je me suis dit que je ne savais pas si je pouvais continuer ou si je voulais faire autre chose. Mais je ne pense pas avoir trouvé mon but avant l’année dernière. »

« Maintenant, j’ai l’impression d’avoir une mission dans la vie et il ne s’agit pas seulement de gagner des championnats et des courses, ce qui est très bien, mais de pouvoir avoir un impact sur les jeunes qui arrivent. »

« Ma nièce et mon neveu auront des conversations à l’école sur l’ingénierie et voudront peut-être être des enfants métis qui peuvent devenir ingénieurs ici ou à la NASA, ou ailleurs. J’adore ça. »

C’est pourquoi Lewis Hamilton entend poursuivre son engagement social en dehors des paddocks, une fois sa carrière achevée. Une reconversion qu’il préfèrera de loin à celle de consultant ou de manager d’équipe.

« Ce qui me rendra fier, c’est quand je quitterai ce paddock, de voir vraiment ce parcours, de voir plus de femmes ici, de voir plus de personnes de couleur ici, de voir que cela reflète davantage le monde extérieur et de voir que cela continue à progresser. »

« C’est ce qui me rendra fier. Je l’ai déjà vu au sein de mon équipe et je le vois déjà ici. Une chose que j’ai vécue, lorsque nous avons commencé à retourner à l’usine, je suis entré et j’ai vu le département marketing. Une plus grande équipe que je n’avais jamais vue auparavant, une plus grande diversité que je n’avais jamais vue. »

« J’étais vraiment vraiment choqué et c’était vraiment émouvant pour moi parce que le plus souvent, vous êtes la seule personne de couleur dans la pièce et vous vous demandez toujours pourquoi. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less