Live - Grand Prix Talk : le debrief du GP des USA

>

Formule 1

Russell : Williams F1 a des problèmes sur piste séchante

La phase "intermédiaire" entre sec et pluie

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 octobre 2021 - 13:10
Russell : Williams F1 a des problèmes

Après plusieurs performances hors du commun sous la pluie, avec une deuxième place en qualifications à Spa et une troisième en qualifs en Russie, George Russell et Williams ont accusé le coup en Turquie dans des conditions difficiles.

La pluie s’est abattue à Istanbul et la course s’est faite sur une piste qui séchait très légèrement, mais qui était surtout très abrasive. Le pilote Williams F1 explique quelles difficultés il a rencontrées au fil de cette course terminée à la 15e place, et note que c’est la phase moins humide qui pose problème à son team.

"C’est incroyablement difficile quand vous devez gérer les pneus à ce point" a déclaré le Britannique. "C’est incroyablement délicat de trouver la limite à laquelle il faut attaquer, surtout quand le pneu est usé jusqu’à devenir un slick et que ça ne sèche pas."

"La piste ne séchait pas, et même s’il ne pleuvait pas, elle aurait probablement été humide pendant des heures. C’était un grand défi, donc je ne pense pas que nous ayons fait un excellent travail, mais nous n’avons pas fait un mauvais travail. Ce n’était pas facile."

Russell a découvert le problème d’une piste trop humide pour des slicks, mais trop sèche pour des intermédiaires : "Si vous attaquez trop, l’usure du pneu augmente, et quand vous arrivez sur des parties plus humides de la piste, vous n’avez tout simplement pas d’adhérence."

"Nous sommes revenus en piste avec les nouveaux pneus, et ils ne semblaient pas vraiment se mettre en température, parce que la bande de roulement est beaucoup plus grande. Et puis les parties sèches de la piste n’étaient pas non plus dans des conditions idéales."

"Donc c’était vraiment délicat. Comme je l’ai dit, cela fait deux fois que nous sommes dans ces conditions, et nous avons eu du mal les deux fois. Normalement, nous excellons quand les conditions sont humides. Donc cette phase intermédiaire, nous devons y réfléchir un peu."

Russell a raté son tour en Q2 pour tenter de passer en Q3, mais il pense que ça n’aurait rien changé à son résultat final, car le rythme de la Williams FW43B était inférieur à celui de ses rivaux directs du début de course.

"Cela aurait pu être différent, mais en général, le rythme global n’était pas vraiment bon. Nous avons eu du mal l’année dernière dans ces conditions. Ce n’est pas humide, ce n’est pas sec, vous êtes en quelque sorte dans des conditions instables."

"Le virage 8 était très difficile car c’était plus sec, mais on ne savait pas à quel point attaquer. J’ai essayé de varier un tas de choses différentes, et pour être honnête, rien ne semblait vraiment fonctionner. Donc c’était un après-midi difficile."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less