Formule 1

Russell sur Netflix : je suis né pour piloter, pas pour être filmé

Mais il accepte Drive to Survive car cela fait du bien à la F1

Recherche

Par Alexandre C.

22 octobre 2021 - 15:06
Russell sur Netflix : je suis né (...)

Max Verstappen a soulevé un débat dans le paddock en affirmant qu’il ne voudrait pas être filmé par les caméras de Netflix pour la nouvelle saison de Drive to Survive.

A n’en pas douter, George Russell, héros des pistes avec Williams et au centre de la saison des transferts, pour son arrivée chez Mercedes à la place de Valtteri Bottas, sera un des personnages principaux de « l’intrigue » de Drive to Survive.

Mais comme Max Verstappen, accepte-t-il d’être sans cesse suivi ? Voit-il Drive to Survive comme une distraction peu nécessaire ?

« Ils montrent une autre facette du sport et c’est très divertissant à regarder. »

« Je suis un pilote de course et je veux juste faire de la course, et si j’étais totalement égoïste, c’est tout ce que je ferais, mais évidemment, il y a beaucoup plus qui vient avec ça. »

Rien ne semble remplacer la piste à entendre le " racer " qu’est George Russell...

« L’excitation d’essayer de faire un tour parfait, couplée à la vitesse, c’est presque à couper le souffle. J’aimerais bien savoir combien de temps on respire pendant un tour, parce qu’on est constamment en train de retenir son souffle dans ces virages. Et puis le côté cognitif, cette concentration pour savoir quand freiner, quelle vitesse vous pouvez prendre dans le virage, les boutons à changer sur votre volant, parler avec les ingénieurs pendant le tour, gérer les pneus, gérer les freins... vous n’êtes pas juste un animal sauvage qui est jeté dans cette bête. »

Pour George Russell, participer à Drive to Survive serait ainsi comme participer à des événements promotionnels ou marketing sur la F1 : ce n’est pas plaisant pour lui, mais bon pour le sport en général.

« Les événements de sponsoring en sont une partie importante, parce qu’en fin de compte, nous ne pouvons pas faire de course sans sponsors et partenaires. Mais j’ai grandi pour être pilote de course, pas quelqu’un qui parle en public. D’une certaine manière, vous êtes né pour être dans une voiture de course, pas pour être devant la caméra, mais vous arrivez à ce niveau où l’on attend presque de vous que vous fassiez les deux. »

George Russell et son aura glamour

L’an prochain, George Russell sera peut-être encore plus scruté par Netflix, puisque son duel avec Lewis Hamilton chez Mercedes devrait tenir en haleine. Le pilote Williams le sait, il va entrer dans une autre dimension en 2022...

« L’année prochaine, je serai dans une position incroyablement privilégiée pour affronter le plus grand de tous les temps, pour apprendre de lui et faire de lui, je l’espère, un meilleur pilote, et pour me tester contre lui. »

Pour autant, la vie de George Russell est souvent bien plus morne et les caméras ne montrent pas tout : car le quotidien d’un pilote F1 n’est pas fait que de champagne et de paillettes.

« Ne vous méprenez pas, il y a beaucoup de glamour dans tout cela, et cela pourrait être bien pire, mais nous ne faisons pas de tourisme, nous n’allons pas dans des restaurants chics, nous ne faisons rien de tout cela. J’ai fait l’expérience de voyager, c’était magnifique, et j’adorerais avoir l’occasion de visiter librement le monde, mais pour l’instant, ma priorité est simplement d’être le meilleur pilote possible. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less