Formule 1

Russell se voyait dans une Mercedes F1 mais pas de cette façon

"Piloter pour Mercedes en F1, c’est mon rêve mais..."

Recherche

Par Olivier Ferret

2 décembre 2020 - 19:59
Russell se voyait dans une Mercedes (...)

George Russell a été propulsé dans le baquet de la Mercedes F1 pour ce week-end et ce n’est évidemment pas comme cela, à cause du test Covid-19 positif de Lewis Hamilton, qu’il imaginait un jour piloter pour la marque qui le soutient depuis plusieurs années.

Le Britannique s’est confié ce soir sur cette promotion aussi temporaire qu’inattendue puisqu’elle devrait durer un Grand Prix, à Sakhir ce week-end, ou deux maximum, si Hamilton est encore positif juste avant les essais libres à Abu Dhabi la semaine prochaine.

"C’est bien évidemment le moment que j’attendais, absolument. Piloter pour Mercedes en F1, c’est mon rêve. Mais ce n’est clairement pas la manière que je souhaitais. Ce n’est pas comme cela que je voyais cette opportunité, comme ça que j’imaginais ce qu’allait être ma première course pour Mercedes," nous confie Russell ce soir lors d’une conférence de presse.

"J’ai évidemment des sentiments mitigés parce que Lewis doit manquer cette course pour que j’y participe. Et c’est à cause de cette saleté de virus ! C’est un sentiment donc assez étrange mais c’est comme ça, c’est une opportunité fantastique et je n’allais pas dire non !"

"Je suis donc vraiment reconnaissant à Williams comme à Mercedes parce que mon équipe n’avait aucune obligation de me libérer pour profiter de cette chance. Elle l’a fait, je suis donc très excité !"

Est-ce que Williams a accepté parce qu’elle savait qu’elle ne ferait de toute façon pas mieux au championnat qu’une 10e et dernière place au classement constructeurs ?

"Je ne sais pas. Je pense qu’ils ont juste reconnu que c’était juste une énorme opportunité pour moi. Je ne peux que leur dire merci. Et puis cela va me permettre d’apprendre, de voir des choses, cela pourra leur servir. De nouvelles expériences dans la meilleure équipe du plateau, c’est inestimable."

"Mais Williams est aussi réaliste, c’est vrai. Malgré des courses fantastiques, nous avons du mal à entrer dans les points. Même à Imola où j’étais 10e avant mon accident, rien ne garantissait que j’aurais pu résister aux gars derrière moi. Pour faire mieux que 10e au championnat, il faudrait une 8e place (pour battre Haas F1). Cela semble assez improbable sur ces deux dernières courses qui ne pourront pas être très folles parce qu’il n’y aura pas de pluie."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less