Formule 1

Russell pense avoir appris de ses erreurs chez Williams F1

Il se sent prêt à rejoindre Mercedes en 2022

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 septembre 2021 - 12:48
Russell pense avoir appris de ses (...)

George Russell pense que les trois années passées chez Williams F1 l’auront bien formé avant son passage chez Mercedes en 2022. Le Britannique sent qu’il est désormais plus pointu sur le plan technique, et qu’il a plus de clés pour réussir à adapter la monoplace à ses besoins.

"Il y a certainement eu beaucoup de leçons apprises en cours de route" a expliqué Russell. "Il y a eu des erreurs dont j’ai appris, ce qui, je pense, est naturel pour tout jeune pilote qui se lance dans un nouveau sport et se met à niveau, et je suis sûr que ce ne seront pas non plus mes dernières erreurs."

"Nous sommes des êtres humains, mais je me sens un pilote plus complet que je ne l’ai jamais été et j’ai l’impression que nous avons fait des progrès incroyables au cours de ces trois années."

"Surtout entre l’année dernière et cette année, dans une saison où la réglementation reste très stable et où nous ne pouvions pas faire grand-chose, c’était au pilote et aux ingénieurs d’essayer de trouver plus de performances dans chaque zone."

"Je pense que je me suis vraiment amélioré sur le plan technique, ce qui, je pense, me mettra en bonne position pour l’avenir. Je me suis définitivement amélioré en effet sur la compréhension d’une F1, comment rendre la voiture plus rapide et faire en sorte que la voiture se marie à mon pilotage."

"En fin de compte, l’homme et la machine doivent travailler en harmonie et comprendre ce dont j’ai besoin de mon équipe, ce dont j’ai besoin de la voiture pour me permettre d’extraire ces bonnes performances, c’est la vraie compétence à rechercher."

"C’est pourquoi je suis si reconnaissant, d’une certaine manière, d’avoir eu une F1 aussi difficile - surtout en 2019 et 2020 - cela m’a probablement forcé à travailler encore plus dur sur cette compétence."

Une progression constante avec Williams

Sa première saison en Formule 1 a été très compliquée, avec un hiver amputé d’une semaine d’essais à cause du manque de préparation de Williams, qui n’a pu amener sa monoplace qu’à la deuxième semaine d’essais.

Russell note un parallèle entre sa progression en tant que pilote et le redressement de Williams, avec des moments très compliqués pour lui comme pour la structure, qui était en grande difficulté sportive et financière.

"L’équipe a suivi un parcours similaire au mien, il y a eu beaucoup de moments difficiles et cela a été un véritable test psychologique. Je pense que cela nous a obligés à examiner chaque domaine, pour voir comment nous pouvons nous améliorer."

"Si vous avez une voiture rapide, il est assez facile de ne pas regarder les petits détails parce que vous pensez que tout est parfait, mais quand vous avez des années très difficiles, il faut vraiment se regarder dans le miroir et se demander si nous faisons un assez bon travail dans tel ou tel domaine."

"Et clairement non, nous devions nous améliorer, mais du point de vue de l’équipe de course, leur devoir est de tirer le meilleur parti des machines qui leur sont fournies en tant que telles, et je pense que de ce point de vue, nous avons fait de très bons progrès sur ces années. Surtout depuis l’arrivée de Jost Capito."

Kubica, un atout insoupçonné dans la carrière de Russell

Russell a fait équipe avec Robert Kubica la première année. Et si le Polonais n’était pas au sommet de sa forme à cause d’une main toujours handicapée par l’accident de rallye qu’il a subi il y a dix ans, il a été un atout précieux pour Russell sur le plan technique.

"C’est certain que d’être équipier avec Robert... j’ai été incroyablement chanceux en fait ! Il a tellement d’expérience, tellement de connaissances techniques, cela m’a vraiment ouvert les yeux d’être avec Robert et j’ai dû élever mon niveau de jeu pour être honnête."

"J’ai l’impression d’avoir fait d’énormes progrès depuis 2019, je sens que je peux venir sur les circuits et discuter ouvertement avec les ingénieurs des différentes options et éléments de réglages et de ce qui, selon moi, fonctionnerait dans telle partie de la piste ou tels virages, pourquoi nous voulons aller dans cette direction."

"Cela a été vraiment bénéfique en voyant à quel point Robert était au top de ce côté, ce qui m’a vraiment aidé en 2020 et cette année lorsque Nicholas [Latifi] est arrivé comme rookie."

Williams F1

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less