Russell : Nous sommes bloqués avec ce que nous avons pour le moment

Le Britannique ne voit pas Mercedes F1 progresser rapidement

Recherche

Par Paul Gombeaud

4 mai 2022 - 18:00
Russell : Nous sommes bloqués avec (...)

Habituée à jouer les victoires et les titres mondiaux depuis 2014, Mercedes F1 souffre en ce début de saison et ne peut pour le moment rivaliser avec Ferrari et Red Bull, qui ont pris un bien meilleur départ avec la nouvelle règlementation technique.

Arrivé au sein de l’écurie allemande cette année, George Russell est conscient du fait qu’il sera difficile d’inverser rapidement la tendance tant la W13 est affectée par le marsouinage. Il espère malgré tout que les difficultés actuelles permettront à son équipe d’apprendre et de revenir plus forte.

"Tout le monde cherche des solutions et je pense que des mauvais weekends comme ceux d’Imola nous rendront plus forts à long terme," a déclaré le Britannique.

"Lorsque la voiture n’est pas suffisamment rapide, tout va contre vous : la stratégie n’est pas toujours la meilleure, la chance n’est pas de votre côté, et ainsi de suite. Et c’est l’inverse lorsqu’elle est rapide, nous devons donc trouver davantage de performance."

Si Mercedes F1 testera de nouvelles pièces à Miami, Russell n’imagine pas des progrès rapides dans la situation actuelle.

"Nous apprenons chaque jour et nous pensons que nous finirons par trouver la solution, mais pour le moment nous sommes bloqués avec ce que nous avons. Nous allons essayer de nouvelles pièces et voir ce qui fonctionne ou pas."

Si la W13 n’est pas mauvaise en course, elle semble manquer de rythme sur un tour et Russell pousse ainsi son équipe à progresser en qualifications.

"Il est évident que nous avons du mal à mettre les pneus à température, et lors des quatre premières courses il faisait un peu plus froid à chaque fois."

"Bahreïn est connu pour être un circuit agressif, ce fut un peu plus doux à Djeddah car il faisait nuit, il faisait ensuite plus frais à Melbourne et enfin, il faisait 13 degrés à Imola."

"Je pense que vous pouvez voir la différence entre notre voiture, qui est très performante en course, et une Haas ou une McLaren, qui sont très fortes sur un tour mais qui peinent sur 60 tours, nous devons donc trouver un meilleur compromis."

"C’est évidemment une situation frustrante, mais ça se passe comme ça parfois."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos