Formule 1

Russell ne veut pas se mettre la pression en début de saison

Les attentes envers Williams sont peu élevées

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 mars 2019 - 16:27
Russell ne veut pas se mettre la (...)

George Russell va faire ses débuts en Formule 1 avec Williams, et l’hiver chaotique de l’équipe fait que tout le monde s’attend à la voir en grande difficulté. Pour le Britannique, cela enlève de la pression et selon lui, il ne faudra pas grand chose pour que le début de saison de l’équipe semble réussi. Il vante toutefois les bonnes bases sur lesquelles elle se trouve.

"Je pense que de mon point de vue, il n’y a pas de pression" assure-t-il. "Tout le monde s’attend à ce que nous finissions derniers de loin, que nous sortions du garage et que nous perdions nos roues. Je pense que tout autre scénario sera une réussite, vu de l’extérieur. Je vais tenter de prendre du plaisir, faire le maximum, et nous devons juste travailler à partir de là, la maniabilité est bonne et les gars peuvent se concentrer sur la performance et l’ajout d’appui aéro sur la voiture."

"Quand on compare à l’année dernière, où il y avait de gros problèmes d’équilibre et où ils tentaient sans arrêt de corriger cela, comme je l’ai dit ce n’est pas encore ça pour le moment mais nous avons de bonnes fondations sur lesquelles construire cela."

Il explique qu’il soutient entièrement son équipe en ces temps difficiles : "Je rejoins totalement la vision de Williams. Ils ont eu une année difficile l’an dernier et se reprendre ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut faire un processus pas à pas et ne rien précipiter. Je suis ici à long terme, c’est un compromis pour que nous ayons des bénéfices."

Il a tenu à souligner sa satisfaction d’être arrivé en Formule 1 et espère pouvoir y rester. Il rappelle que l’élite du sport automobile n’est pas comme dans les autres sports, ou plusieurs divisions et plusieurs championnats existent.

"C’est la F1 et il y a des milliers de personnes qui aimeraient être à ma place. La F1 n’est pas comme les autres sports, vous pensez au football, il y a 20 équipes en Premier League, avec 20 ou 30 joueurs dans chacune d’elles. Et si vous n’y parvenez pas, il y a une division en dessous, et une en dessous, et vous pouvez aussi jouer aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Italie. En F1, ce sont les 20 meilleurs pilotes et y arriver est déjà un grand accomplissement."

Ravi de pouvoir compter sur le soutien de sa sœur, présente à Melbourne, et de son frère qui regardera la course depuis l’Angleterre : "Beaucoup de gens disent qu’on ne pas réussir sans sa famille, et c’est vrai car mes parents ont passé beaucoup de temps à investir, quand j’ai commencé en karting, à investir de l’argent pour m’aider, et mon frère et ma sœur auraient pu leur dire ’vous passez tout votre temps avec George et pas avec moi’, mais ils les ont totalement soutenu. C’est à mon tour de faire au mieux, pas pour moi, mais pour eux."

Williams F1

expand_less