Russell : La pénalité ne compte pas la ’dynamique’ de l’accrochage

Le pilote Mercedes F1 a fait ce qu’il a pu pour l’éviter

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 juillet 2022 - 14:33
Russell : La pénalité ne compte pas (...)

George Russell s’est agacé de sa pénalité en début de course au Grand Prix d’Autriche. Le pilote Mercedes F1 comprend qu’elle puisse être appliquée, selon les textes du Règlement Sportif, mais explique que la physique n’est pas aussi simple que ce que dit la théorie.

Il révèle que sa voiture était en sous-virage, notamment à cause des turbulences provoquées par la Ferrari de Carlos Sainz devant lui. Sergio Pérez était à l’extérieur, et bien que les deux pilotes se soient donnés de la place, le Britannique juge que ce n’était pas assez pour son sous-virage.

"Selon la loi, j’étais dans l’erreur et il était dans son droit. Chaque incident est différent, la dynamique de chaque incident est différente" a déclaré Russell. "Le fait est que Checo était à l’extérieur, et je devais lui laisser de l’espace."

"Mais s’il me met dans une position où je suis déjà à la limite de ma voiture, et qu’il tourne en ayant plus d’adhérence, je ne peux aller nulle part. Dès que j’ai freiné, j’étais à la limite de ma voiture et je ne pouvais rien faire de plus. Mais il était dans l’air propre, Carlos était à l’intérieur pour défendre. Il a beaucoup d’expérience, il sait comment ça se passe."

"Du point de vue des commissaires, c’est très difficile. Nous recherchons tous la cohérence, mais nous ne voulons pas que les pénalités soient distribuées à gauche, à droite. Nous devons travailler plus étroitement ensemble pour que nous soyons tous sur la même longueur d’onde."

Toto Wolff, le directeur de Mercedes, juge que les images montrent que Russell a fait tout ce qu’il pouvait pour éviter l’accrochage : "Je suis évidemment très partial, mais je n’aurais pas dit que c’était la faute de George."

"Il avait le volant au maximum vers l’intérieur, et je n’aurais pas pénalisé cela. J’ai essayé d’avoir une perspective neutre, mais peut-être que si j’étais de l’autre côté de la barrière, je verrais les choses différemment."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos